03 52 99 00 00 (non surtaxé) ou service client (réponse sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Récolte de données agronomiques grâce à l'intelligence artificielle
Actualités

Quand l'IA aide à récolter des données agronomiques en Amérique du Sud

Date de publication : 22/04/2024

Evaluation des risques

L'utilisation des données pour analyser les risques naturels marque une innovation majeure : une nouvelle génération de start-ups latino-américaines adopte l'intelligence artificielle pour transformer radicalement l'agriculture.

L'ère de dépendre des almanachs traditionnels pour les prévisions météorologiques est révolue. Aujourd'hui, les plateformes numériques peuvent analyser en quelques minutes ce qui prenait auparavant des mois aux experts à déchiffrer.

Fondée en 2018 par Aline Oliveira Pezente, une entrepreneure brésilienne de 39 ans originaire de l'État du Minas Gerais, dans le sud-est, Traive présente cette innovation.

Anciennement en poste chez le géant agroalimentaire Louis-Dreyfus Commodities (LDC), elle a révélé un problème crucial touchant les agriculteurs de son pays.

Au Brésil, leader mondial de l'exportation de soja, de viande bovine, de sucre, et de maïs, les agriculteurs ont besoin de crédits pour acquérir semences, fertilisants, et autres ressources essentielles pour répondre efficacement à la forte demande internationale.

Selon ses dires, l'accès au crédit est difficile : les banques hésitent devant l'évaluation complexe des risques, qu'ils soient environnementaux comme la sécheresse ou les inondations, ou économiques, comme la fluctuation des prix de certains produits.

Drones et satellites

Aline Oliveira Pezente a décidé d'élargir ses compétences en poursuivant ses études à l'estimé Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) aux États-Unis. Elle s'est concentrée sur la spécialisation en intelligence artificielle et analyse de données.

"Les banques élaboraient des modèles d'analyse de risque sur mesure, équivalant à de vastes tableaux Excel. Toutefois, même pour quelqu'un possédant une expertise approfondie en mathématiques et en statistiques, il demeure extrêmement difficile de saisir toutes les nuances et variables présentes dans les données," explique-t-elle lors d'une interview avec l'AFP.

"Une tâche qui nécessitait trois mois pour être achevée peut maintenant être réalisée en seulement cinq minutes, tout en bénéficiant d'une précision nettement améliorée," elle insiste avec emphase.

Traive, l'entreprise qu'elle a cofondée avec son mari Fabricio Pezente, dessert des leaders de l'agro-alimentaire tels que Syngenta, des fintechs innovantes qui révolutionnent les services financiers, ainsi que la deuxième plus grande banque d'Amérique Latine, Banco do Brasil.

Plus de 70 000 agriculteurs bénéficient de cette plateforme, facilitant l'accès à près d'un milliard de dollars en financements.

Le pitch

Aline Oliveira Pezente a captivé l'audience avec sa présentation à Rio de Janeiro, lors du Web Summit de cette semaine. L'événement, souvent qualifié de "Davos pour les passionnés de technologie", a bénéficié d'un partenariat média avec l'AFP pour son édition actuelle.

Lors d'un débat nommé "Moisson de données, la prochaine révolution agricole", elle fut rejointe par l'entrepreneur portoricain Alejandro Mieses. Tous deux, âgés de 39 ans, partageaient la scène.

Sa start-up, TerraFirma, a mis au point un modèle d'intelligence artificielle sophistiqué qui exploite des données satellitaires pour prédire avec précision les catastrophes naturelles potentielles.

"Il est crucial de comprendre l'impact des courants aquatiques, des vents et de l'exposition au soleil sur les terres agricoles", insiste-t-il.

Partout dans le monde, les agriculteurs se tournent de plus en plus vers l'intelligence artificielle pour optimiser leurs rendements. Ils exploitent des technologies avancées, notamment des tracteurs autonomes et des drones, pour surveiller efficacement leurs cultures et leur bétail.

"Régénérer l'environnement"

Dans des nations comme le Brésil, l'agriculture fait face à de sévères critiques concernant son impact environnemental, notamment en Amazonie. Préserver cette région forestière est essentiel dans la lutte contre le changement climatique.

Pour les optimistes, l'émergence de technologies de pointe, comme l'intelligence artificielle, représente une source d'espoir prometteuse face au défi d'une population mondiale qui pourrait atteindre dix milliards de personnes à l'horizon 2050.

À l'âge de 32 ans, Mariana Vasconcelos est à la tête d'Agrosmart, une start-up révolutionnaire qui a développé une plateforme alimentée par l'intelligence artificielle. Cette innovation permet aux agriculteurs de prévoir les risques climatiques tout en promouvant des méthodes de production agricole durable et écologiquement responsables.

"L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) souligne le besoin critique d'augmenter la production alimentaire pour répondre aux demandes d'une population croissante. Cependant, elle préconise d'accroître cette production d'une manière qui minimise l'utilisation des terres, limite la déforestation et réduit l'empreinte carbone," explique-t-elle à l'AFP en marge du Web Summit.

"Souvent perçues comme antagonistes, la nature et l'agriculture peuvent en réalité coexister harmonieusement grâce aux avancées technologiques. En recherchant l'équilibre parfait entre la culture des terres, l'élevage et la conservation des forêts, il est possible de progresser vers une agriculture durable", elle soutient.

Thomas

Thomas, Rédacteur
chez Agriconomie.