03 52 99 00 00 (non surtaxé) ou service client (réponse sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Mise à l'herbe
Actualités

Réussir la mise à l'herbe

Date de publication : 11/04/2024

Nos conseils pour réussir la mise à l'herbe

En cette période printanière, on pense forcément au pâturage. Il me semblait donc important et nécessaire d’aborder le sujet de la mise à l’herbe qui n’est pas aussi simple à gérer qu’il n’y paraît. S’il vous suffisait d’ouvrir les portes de la stabulation, ça se saurait ! Vous connaissez tous cette explosion du taux d’urée dans le lait, l’apparition de mammites ou d’œdèmes, les retours en chaleurs qui traduisent de la mortalité embryonnaire, et j’en passe.

La mise à l’herbe est une période pendant laquelle il est possible de produire de façon économique à condition de respecter les caractéristiques de l’herbe. Car l’herbe est un fourrage nutritionnellement riche mais variable.

Elle est globalement riche en :

  • - Sucres
  • - Azote soluble
  • - Lipides insaturés (acide linolénique)
  • - Caroténoïdes et a-tocophérol
  • - Potassium (qui limite l’assimilation du magnésium)

Mais cette richesse est très variable :

  • - Dépend de(s) la variété(s) fourragère(s) installée(s)
  • - Dépend du stade végétatif de la pâture (répartition tiges/feuilles)
  • - Dépend de la rotation des pâturages
  • - Dépend de la fertilisation

Une complémentation minérale est toujours nécessaire, surtout en oligo- éléments : le transit est accéléré, et l’assimilation diminuée.

Offerte en abondance, l’ingestion se limite à 80% du potentiel MSI de l’animal. La pâture est alors mal valorisée. Les quantités ingérées sont difficiles à estimer, et les rations complexes à équilibrer. Elles dépendent :

  • - De(s) la variété(s) fourragère(s) installée(s)
  • - Du stade végétatif de la pâture (répartition tiges/feuilles)
  • - Du temps d’accès au pâturage

Les conséquences sur le troupeau :

Des nutriments très fermentescibles liés à :

  • - Une augmentation du transit alimentaire (bouses molles à liquides)
  • - Une augmentation des AGV produits
  • - Baisse de la mastication

L’azote est abondant mais mal valorisé :

  • - Lorsque l’herbe est riche en azote, les rejets urinaires augmentent
  • - L’excès d’azote soluble dans la ration dégrade les résultats de reproduction (-40 % de la réussite en 1ère IA)

On observe également une fatigue hépatique (le foie est très sollicité) et des risques de mammites, en plus des troubles de la régulation du magnésium (tétanie d’herbage).

Notre proposition de tourteaux

Comment bien gérer la mise à l’herbe ?

1. Estimer la qualité et quantité de pâturage pour ajuster la nouvelle ration

2. Assurer une bonne transition alimentaire

3. Prévenir les désagréments de la mise à l’herbe avec des solutions nutritionnelles :

  • - Renforcement magnésien
  • - Sécurité digestive
  • - Captation d’ammoniac
  • - Assèchement des bouses
  • - Renforcement immunitaire

Un excès de protéine dégradable dans le rumen peut provoquer :

  • - Du gaspillage
  • - Des troubles métaboliques : mortalités embryonnaires (+38% à la mise à l’herbe), taux d’urée dans le lait, boiteries

La solution alimentaire : ralentir la dégradation des protéines, et capter l’ammoniac produit

Un manque de protéine dans l’intestin peut entrainer :

  • - Une baisse des performances, et/ou un potentiel non exprimé
  • - Un TP en chute

La solution alimentaire : apporter un complément de protéines by-pass avec un panel d’acides aminés diversifiés

Pour résumer : réussir la mise à l’herbe

1. Ralentir le transit avec des argiles asséchantes (Sépiolite, Smectite Montmorillonite, Kaolinite)

2. Sécuriser le magnésium avec des sources sélectionnées

3. Soutenir l’immunité avec des anti-oxydants

4. Réguler les excès d’azote soluble avec des argiles spécifiques (Zéolithe ou Clinoptilolithe)

5. Stimuler le rumen avec des levures vivantes

Nadège

Nadège, Experte élevage & nutrition animale
chez Agriconomie.