03 52 99 00 00 (non surtaxé) ou service client (réponse sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

L'expansion de la culture de soja en France
Actualités

Loire-Atlantique : la culture du soja en pleine expansion

Date de publication : 15/04/2024

Le soja gagne du terrain

Ces dernières années, la culture du soja a connu un développement impressionnant en Loire-Atlantique, en particulier dans le pays de Retz. Là, une expérimentation audacieuse a été mise en œuvre sur sept exploitations agricoles, marquant une étape significative dans l'essor de cette culture.

Imaginez si la Loire-Atlantique devenait une nouvelle zone privilégiée pour la culture du soja ? Traditionnellement cultivée dans les régions chaudes de l'est et du sud-ouest de la France, cette plante commence à trouver sa place ailleurs. À ce jour, une grande partie du soja consommé en France provient d'importations massives des États-Unis, de la Chine et du Brésil.

Une météo avantageuse

Au cours des dernières années, les agriculteurs du Pays de Retz ont entamé une expérience pionnière. Il est clair que les étés récents ont favorisé le développement de cultures riches en propriétés nutritionnelles avantageuses pour la consommation humaine et animale.

« Aujourd’hui, avec l’évolution génétique, des variétés s’adaptent à nos climats et à nos sols. »
Jérémy Maillard, agriculteur à Pornic

Depuis six ans, l'éleveur travaille en étroite collaboration avec sa compagne et sa mère au sein du Gaec Maillard, où ils ont innové en intégrant la culture du soja. En combinant le soja avec le colza, ils ont réussi à fournir une alimentation enrichie à leur troupeau de vaches laitières.

Elles sont passionnées par le soja, qui pour elles représente bien plus qu'une simple source de protéines. En effet, le soja est doté de nombreux avantages, notamment sa composition complète en acides aminés essentiels, indispensables à la reproduction et au bien-être général.

Peu d’intrants

Un avantage significatif du soja est sa croissance plus rapide par rapport à la semence de colza, qui présente un cycle de croissance considérablement plus étendu, démarrant avec la plantation en août pour se conclure par la récolte en juillet de l'année suivante.

Il est habituellement semé à la fin d'avril ou au début de mai, anticipant une récolte en automne.

« Contrairement au colza, le soja demande très peu d’intrants sur nos sols »
Jérémy Maillard

Il est également moins susceptible aux attaques de nuisibles et, tout comme le maïs, il n'a pas besoin de traitements fongicides ou insecticides. En ce qui concerne son besoin en eau, l'agriculteur assure qu'il ne dépasse pas celui d'autres cultures.

Des avantages pour les sols

Jérémy Maillard met également en lumière un bénéfice additionnel lié à la rotation des cultures. Il souligne que le soja capte l'azote de l'atmosphère, qu'il restitue ensuite au sol, bénéficiant ainsi à la culture suivante par l'enrichissement du sol. Évidemment, il y a la contrainte de la météo.

« On fait des rendements corrects quand la météo est bonne. Quand il fait très chaud, ils ne sont pas très bons. »
Jérémy Maillard

Cette année, l'agriculteur envisage de dédier 50 des 300 hectares de son exploitation à la culture du soja, doublant ainsi la superficie allouée par rapport aux années antérieures. Historiquement, ses rendements ont varié de quinze à trente quintaux par hectare.

Pour répondre aux exigences alimentaires de mes animaux, qui comprennent 400 têtes de bétail parmi lesquelles 150 sont des vaches laitières, j'aurais besoin de 100 tonnes de nourriture. Ainsi, je pourrais me concentrer exclusivement sur l'acquisition de colza.

Une expérimentation à long terme

Au sud de la Loire, Jérémy Maillard endosse le rôle d'agriculteur référent au cœur du groupement "30 000 soja 44", regroupant dix exploitations agricoles du département. Au sein de la pittoresque région du Pays de Retz, sept de ces exploitations se trouvent dans un périmètre bien défini, s'étendant entre Pornic et Saint-Brevin-les-Pins.

Sous la supervision d’Aurélie Vaillant, experte en production végétale à la Source Loire, située à Saint-Père-en-Retz, un projet d’expérimentation sur trois ans est actuellement en développement, visant à encourager l’essor de la culture du soja dans la région.

Des essais seront menés simultanément dans deux fermes pilotes, l'une au nord et l'autre au sud de la Loire, impliquant l’utilisation de techniques de semis diversifiées et de pratiques culturales uniques. L'objectif est de réaliser une analyse comparative détaillée entre les différentes méthodologies.

« Pour cette première année, on va étudier les méthodes de fertilisation, le désherbage. L’année prochaine, on travaillera sur les plantes associées et la troisième année, sur la commercialisation, la conservation et le stockage. »
Aurélie Vaillant, technicienne en production végétale

Le groupe, prêt à embrasser de nouvelles initiatives, est en attente de financements pour mener à bien cette expérimentation.

Thomas

Thomas, Rédacteur
chez Agriconomie.