03 52 99 00 00 (non surtaxé) ou service client (réponse sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Guerre importations
Actualités

Guerre en Ukraine et importations agricoles

Date de publication : 09/04/2024

Guerre et importations agricoles : on fait le point

Le lundi 8 avril, des administrations locales ukrainiennes ont rapporté des pertes humaines dues à des attaques russes. Dans le même temps, l'Union Européenne a décidé de prolonger l'exemption de droits de douane pour les importations de produits agricoles en provenance d'Ukraine, tout en renforçant les restrictions. Ci-dessous, un sommaire détaillé des événements majeurs survenus dans la nuit du lundi 8 au mardi 9 avril 2024.

Ce lundi, la région méridionale de l'Ukraine, Zaporijjia, a été ciblée par des attaques russes, causant la mort de trois individus. Dans le même temps, Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays, a été soumise à d'intenses bombardements. D'autres offensives russes à travers l'Ukraine ont également entraîné plusieurs pertes humaines.

La France a annoncé lundi que désormais, entamer des discussions avec les responsables russes ne correspondait plus à ses intérêts.

On fait le point sur les événements qui ont marqué ces dernières heures.

1 mort et 6 blessés

Lundi 8 avril 2024, les autorités locales ont annoncé qu'une femme a tragiquement perdu la vie lors de frappes aériennes russes sur Bilopillia, une ville située dans la région de Soumy dans le nord-est de l'Ukraine.

Selon cette source, l'attaque a non seulement fait au moins trois blessés, mais a aussi endommagé des commerces et un bâtiment municipal.

Le Kyiv Independent, un organe de presse ukrainien, a annoncé que six individus ont subi des blessures suite à des attaques survenues à Bilopillia et Soumy.

Selon l'autorité militaire régionale, la région de Soumy a été la cible de 170 attaques, avec pas moins de 38 incidents recensés rien que pour la journée de lundi.

Des morts supplémentaires dans la région de Poltava

Le soir du lundi 8 avril, Filip Pronin, gouverneur de la région centrale de Poltava en Ukraine, a annoncé qu'une tragédie s'était produite, entraînant la mort d'une personne et faisant cinq blessés. La tragédie a été provoquée par des tirs qui ont déclenché un incendie, menant à l'effondrement du toit d'un bâtiment. Parmi les blessés figurent trois enfants.

Vadym Filachkine, à la tête de l'administration militaire régionale de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé qu'une femme a tragiquement perdu la vie à Tchassiv Yar suite à un bombardement d'artillerie. L'incident a également laissé trois personnes blessées.

1 mort et 5 blessés après qu'un pont a cédé en Russie

Le lundi 8 avril, un incident tragique a eu lieu à Viazma, située dans la région de Smolensk, à l'ouest de Moscou, en Russie, où un pont s'est effondré. Selon les informations fournies par les autorités locales, cet événement désastreux a entraîné le décès d'une femme et a laissé cinq autres personnes blessées.

Selon le département régional du ministère russe des Situations d'urgence, de nombreux véhicules se trouvaient sur le pont de Paninsky au moment où il s'est effondré. Cet incident a également perturbé le réseau de distribution de gaz dans la région, entraînant des coupures de service pour plus de 8 000 résidents, d'après les autorités locales.

Selon la BBC, une enquête a été lancée pour déterminer les causes de l'effondrement. Cependant, plusieurs sources médiatiques suggèrent que le vieillissement et la dégradation de la structure pourraient en être responsables. Meduza, un organe de presse indépendant russe, indique que les autorités russes avaient programmé des travaux de réparation du pont pour 2018, avec un budget alloué de neuf millions de roubles, soit environ 90 000 euros.

Paris sort des pourparlers avec Moscou

Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a déclaré ce lundi 8 avril qu’il n’était plus dans l’intérêt de la France de « discuter avec les responsables russes ».

« Ce n’est pas aujourd’hui notre intérêt de discuter avec les responsables russes puisque les communiqués qui sortent, les comptes rendus qui en sont faits sont mensongers », a déclaré Stéphane Séjourné aux médias France24 et RFI depuis Abidjan, en Côte d’Ivoire, où le ministre achevait une tournée en Afrique.

Ces déclarations interviennent quelques jours après un entretien téléphonique entre les ministres des armées russe et français, qui s’était soldé par des comptes rendus divergents.

Importations agricoles d’Ukraine : l’UE trouve un accord sur des restrictions renforcées

Le lundi 8 avril, un accord a été atteint entre les États membres de l'Union européenne et les eurodéputés pour prolonger la suspension des droits de douane sur les produits agricoles importés d'Ukraine. Cette résolution, qui inclut des mesures restrictives renforcées sans pour autant restreindre les importations de blé, a reçu l'approbation formelle des ambassadeurs des vingt-sept pays membres en fin de journée. La prolongation de cette exemption tarifaire, visant à soutenir l'Ukraine en période de conflit, sera effective pour une durée d'un an à partir du 6 juin.

Adoptée en 2022 pour soutenir Kiev face à l'invasion russe, cette mesure a provoqué la colère des agriculteurs européens. Ils dénoncent l'arrivée massive de produits ukrainiens sur le marché, affirmant que cela entraîne une chute des prix locaux et représente une concurrence déloyale, due à l'application de normes différentes.

Pour répondre à ces préoccupations, le document, qui attend encore le feu vert des eurodéputés et une approbation définitive des ministres des vingt-sept États membres, propose un cadre réglementaire rigoureux. Bruxelles sera désormais en mesure de prendre des mesures correctives "immédiates" face à des "perturbations significatives" du marché, même si ces perturbations affectent un seul pays, tout en intensifiant la surveillance des flux de céréales.

Un mécanisme de « frein d’urgence » a été mis en place : il consiste à plafonner les importations sans droits de douane de produits tels que la volaille, les œufs, le sucre, le maïs, le miel, l’avoine et les gruaux (c'est-à-dire des céréales dont on a retiré le germe) aux volumes moyens importés depuis mi-2021 jusqu'à fin 2023. Si les importations dépassent ces niveaux, des droits de douane seront automatiquement réappliqués dans un délai de 14 jours.

David Cameron en visite aux États-Unis

Ce mardi 9 avril, David Cameron, le chef de la diplomatie britannique, se rendra à Washington, D.C., aux États-Unis, pour une rencontre prévue avec son homologue américain, Antony Blinken. Lors de cette visite, l'ancien Premier ministre britannique compte insister auprès des membres du Congrès américain pour qu’ils fournissent une aide supplémentaire à l'Ukraine. Il envisage également de soulever la problématique du conflit à Gaza.

La semaine passée, David Cameron a déclaré son intention de rencontrer Mike Johnson, le porte-parole républicain à la Chambre des représentants, dans le but de le convaincre d'adopter un nouveau plan d'aide de 60 milliards de dollars pour l'Ukraine. Ce plan, vivement encouragé par le président Joe Biden, se heurte cependant à la résistance continue de certains membres républicains du Congrès depuis des mois.

Thomas

Thomas, Rédacteur
chez Agriconomie.