03 52 99 00 00 (non surtaxé) ou service client (réponse sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Le MODEF dénonce l'appropriation des terres devant un site agrivoltaïque
Actualités

Le MODEF dénonce l'appropriation des terres devant un site agrivoltaïque

Date de publication : 17/04/2024

Le syndicat rassemblé à Haut-Mauco

Ce mercredi 17 avril au matin, le syndicat agricole s'est rassemblé devant le projet pilote d'agrivoltaïsme de GLHD à Haut-Mauco, dans les Landes, afin de protester contre l'accaparement des terres agricoles.

À l'occasion de la Journée mondiale de lutte paysanne contre l'accaparement des terres, le Mouvement de défense des exploitants familiaux (MODEF) des Landes a orchestré une action marquante devant l'installation agrivoltaïque expérimentale de GLHD à Haut-Mauco.

Urbanisation des terres agricoles

Dans une déclaration récente, le syndicat a exprimé sa décision de consacrer son action à promouvoir l'agrivoltaïsme, réagissant ainsi à la publication du décret d'application de la loi APER par le gouvernement, qui vise à encadrer cette activité. Ce décret, considéré comme excessivement laxiste, facilite l'exploitation des terres agricoles pour la production d'énergie électrique, une évolution que le syndicat trouve alarmante.

Initié par 35 agriculteurs en partenariat avec Green Lighthouse Développement (GLHD), le projet vise à développer 700 hectares d'agrivoltaïsme sur six communes : Le Vignau, Saint-Gein, Castandet, Maurrin, Hontanx, et Pujo-le-Plan, situées dans l'est du département.

Pour le MODEF, l'acquisition massive de terres agricoles par les entités énergétiques met en péril la sécurité des agriculteurs, stimule la spéculation foncière et transgresse les principes fondamentaux du droit rural, des droits ardemment défendus par les paysans.

Pour mémoire, l'organisation internationale La Via Campesina a instauré la Journée mondiale des luttes paysannes pour combattre l'accaparement des terres agricoles. Cette commémoration honore la mémoire des 19 agriculteurs tués par la police brésilienne le 17 avril 1996, qui se battaient pour le droit de cultiver des terres abandonnées.

Thomas

Thomas, Rédacteur
chez Agriconomie.