03 52 99 00 00 (non surtaxé) ou service client (réponse sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Tensions avec les chasseurs dans le Cantal
Actualités

Tensions entre les mondes agricole et forestier dans le Cantal : les chasseurs donnent de la voix

Date de publication : 19/04/2024

Les chasseurs revendiquent leurs idées

Au cours de l'assemblée générale des chasseurs, tenue le samedi 13 avril 2024, les délégués des secteurs agricole et forestier ont explicitement mis en lumière leurs points de divergence.

Le samedi 13 avril, la réunion annuelle des chasseurs du Cantal s'est tenue dans l'élégante salle de Lescudilliers à Aurillac. Présidée par Jean-Pierre Picard, la session a débuté par un moment de recueillement, une minute de silence respectueusement observée en hommage aux membres de la Fédération disparus l'année précédente. Dans la suite des événements, le président a procédé à la confirmation du bureau, une équipe solide constituée de Messieurs Albat, Sagette, Bony, et Michaud.

Le maire Pierre Mathonier a souligné l'importance des activités sportives et culturelles dans la préservation de la diversité animale et la protection de l'environnement. De son côté, M. Picard a mis en avant le rôle crucial des chasseurs dans la régulation de la faune, ainsi que leur contribution à un mode de vie qui rassemble diverses couches socioprofessionnelles et génère significativement 3,6 milliards d’euros pour le PIB.

L'aspect finances

Le bilan financier a mis en évidence un excédent de 48 704 euros pour l'année précédente. En réponse, la Fédération a décidé d'ajuster le prix de la vignette nationale, en prenant en compte une inflation de 2,5%, ce qui élève le coût à 103,09 €. Ce tarif comprend une part destinée au financement des réparations des dégâts engendrés par les sangliers, portant ainsi le coût total d'acquisition d'un permis départemental à 162 €.

Points de désaccord des mondes agricole et forestier

Des tensions demeurent entre les secteurs agricole et forestier. Joël Piganiol, représentant de la Chambre d'agriculture, met en avant les dommages causés par les sangliers aux cultures et propose d'allonger la saison de chasse au printemps pour réduire ces nuisances. D'autre part, Mr de Menthière, porte-parole des forestiers, souligne la vulnérabilité des forêts, qui occupent 27 % du territoire, face au réchauffement climatique. Il pointe du doigt l'impact de ce dernier sur la gestion de l'eau et critique la contribution insuffisante des chasseurs à la préservation de l'équilibre naturel entre la faune et la flore forestière.

M. Picard exprime vivement son mécontentement, soulignant que « le plan de chasse a connu une augmentation alarmante de 43 %, atteignant un nombre record de 3700 prélèvements de sangliers. Ce phénomène s'accentue malgré une diminution de 6 % du nombre de chasseurs (6400 membres dans le Cantal), démoralisés par des attaques répétées et incessantes ». Il annonce également que la Fédération de Chasse du Cantal sera présente au salon de l'Association des Maires de France, le 4 octobre 2024.

Conclusion et encouragements

L'inauguration d'un stand de réglage des armes et l'introduction de formations diversifiées ont été reçues avec enthousiasme et ont unanimement séduit l'audience. Bruno Faure a révélé de nouvelles mesures de soutien en faveur des ACCA de la part du Département, incluant également des subventions régionales pour l'achat de chambres froides.

Le sénateur Stéphane Sautarel défend avec ferveur la croyance dans le progrès et milite activement pour le développement de la venaison. De son côté, le député Vincent Descoeur déclare : « En tant que chasseur, je me suis dévoué à la cause de la préservation des dimanches dédiés à la chasse ».

Thomas

Thomas, Rédacteur
chez Agriconomie.