03 52 99 00 00 (N° non surtaxé) ou service client (réponse par E-mail sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Cultures

CIPAN : Guide pour optimiser vos cultures et intercultures

Date de publication : 01/02/2024

Lorsque l'hiver approche, il est essentiel de veiller à ce que les sols ne restent pas nus. En effet, il est primordial de les couvrir pour préserver l'écosystème qui y réside. Cela implique de maintenir l'azote dans le sol afin d'améliorer sa fertilité. C'est un peu comme le toit d'une maison qui conserve la chaleur. Nous aborderons donc la manière et le moment propices pour semer les "CIPAN" , aussi appelées "couverts végétaux", ainsi que le choix de l'espèce à semer. Enfin, nous passerons en revue leurs avantages et inconvénients. Tout cela dans le but d'améliorer vos exploitations et cultures.

Qu'est-ce que les CIPAN, essentielles en agriculture ?

Les Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates (CIPAN) sont des engrais verts et plantes annuelles que l'on cultive mais que l'on ne récolte pas. Ce sont des cultures temporairement implantées entre deux cultures principales. Parmi elles, on retrouve la plupart du temps les crucifères et les légumineuses, ces dernières nécessitant plus d'ensoleillement. Leur rôle est de capter l’excès de nitrates dans le sol pour éviter leur dispersion dans les eaux environnantes (lessivage) et contribuent ainsi à protéger la qualité de l'eau. Dans le cadre de la Directive nitrate, ces cultures intermédiaires sont obligatoires dans certaines zones vulnérables, afin de limiter l'érosion des sols. Elles servent également à lutter contre les adventices et permettent d'assurer un apport d'azote conséquent à votre exploitation.

Quels sont les avantages d'un apport d'azote dans le sol ?

L'azote joue un rôle primordial dans le métabolisme des plantes. Voici une liste de ses caractéristiques :

  • C'est le constituant numéro un des protéines, composants essentiels de la matière vivante.
  • Il s'agit donc d'un facteur de croissance, mais aussi de qualité.
  • En effet, plus la teneur en protéines est importante, plus la qualité de la plante le sera également.
zoom usage cipan champ

Quand semer les CIPAN pour vos cultures et inter cultures ? (date de semis et réglementation)

Pour en tirer un avantage, le démarrage de l'interculture doit idéalement être fait autour du 15 août. Les conditions climatiques après le semis et le degré d'humidité des sols conditionneront la bonne levée du couvert ainsi que son développement.

Par ailleurs, les CIPAN sont mises en place dans le cadre de la Directive Nitrate. En effet, cette dernière rend obligatoire la couverture des sols pendant les intercultures, aussi bien courtes que longues. Elles sont également soumises à une réglementation spécifique : dans l’Eure, la date limite de semis est fixée au 1er octobre, et la date de début de destruction des couverts est fixée au 15 novembre. La période de présence obligatoire des CIPAN, quant à elle, est de 8 semaines.

Il convient de noter que les CIPAN peuvent également être déclarées comme cultures dérobées SIE, sous réserve de respecter les deux réglementations y étant affiliées (et notamment les dates d’implantation). Vous pouvez également accéder à une dérogation en fonction des caractéristiques de votre exploitation.

Quand et comment détruire les CIPAN? (dates et moyens de destruction)

Il est recommandé de détruire les CIPAN au minimum deux mois avant le semis de la culture suivante. La date précise peut varier en fonction de la date de semis de la culture suivante et de la zone géographique.

Pour détruire une CIPAN, plusieurs méthodes sont possibles :

  • La méthode mécanique : cela peut se faire par labour, travail du sol, broyage, roulage ou hersage. Il existe des machines spécifiques, comme le glyphomulch qui associe des lames à un rotor pour une destruction efficace. Ce procédé contribuera à la bonne composition de la semelle de labour.

  • La méthode chimique : cette méthode utilise des herbicides. Par ailleurs, la destruction chimique est réglementée et interdite sur certains ilots. Veillez donc à vous tenir informés des législations et réglementations en vigueur dans votre région et/ou département.

Dans tous les cas, veillez à prendre en compte la date de semis de la culture suivante pour optimiser les performances de votre couvert et le rendement de vos cultures.

Comment optimiser l’utilisation de CIPAN ?

Afin d'optimiser l'utilisation de CIPAN, voici deux points importants à prendre en compte:

  • Le choix de l'espèce en fonction de sa facilité de destruction et du type de culture
  • La nécessité d'implanter la culture intermédiaire avant le drainage (à l'automne, vers la mi-novembre)

Une des solutions les moins chères est le recours à la moutarde blanche car elle se sème à la volée: c’est le moyen le moins coûteux et le plus rapide, mais aussi le plus aléatoire. En effet, elle a besoin d’un sol fin et humide en surface ou d'être positionné avant une pluie. L’important ici est que vous vous teniez informés des prévisions météorologiques afin d’éviter tout imprévu.

Vous pouvez également recourir à des céréales comme l’avoine de printemps, même si leur capacité d'absorption est moindre : le piégeage d'azote sera moins efficace que pour la moutarde par exemple.

Ces faux semis* sont particulièrement utiles si la parcelle contient beaucoup d’adventices, car ils contribueront à leur destruction.

*Un faux semis est une technique prioritaire si la parcelle possède un stock de graines d'adventices important.

Quelles sont les CIPAN utilisées ? (les exemples de la moutarde, de l'avoine et autres espèces)

ESPECE PROPORTION DU SEMIS TECHNIQUE (CHRONOLOGIE)
Moutarde 8-10 kg/ha Déchaumage avec semis simultané au semoir centrifuge
Roulage*
OU
Semis au semoir centrifuge
Déchaumage superficiel**
Roulage
Avoine 60-80 kg/ha Semoir à engrais en damier
Déchaumage
Roulage (facultatif)
Phacélie Environ 20 kg/ha Semis à la volée
Léger passage de râteau
Léger arrosage
Trèfle 3-5 kg/ha Semis à la volée
Léger passage de râteau en s'assurant de ne pas créer de "tas" de graines
Arrosage en très fine pluie

*Le coût des interventions spécifiques d'implantation (semis-déchaumage-roulage) se situe entre 20€ et 30€.

**Si votre machine ne déchaume pas de façon superficielle, il est préférable de semer sur un premier déchaumage, puis de déchaumer une nouvelle fois par-dessus ce semis.

Comment choisir son mélange ?

Pour choisir son mélange, il est important de connaître les caractéristiques de votre exploitation afin de définir le mélange optimal au développement et au rendement de celle-ci.

Voici quelques points afin de vous aider :

  • Une association de CIPAN peut présenter des avantages mais peut également pénaliser vos cultures en fonction de leurs besoins

  • Plus un mélange contient d'espèces, plus la part de l'espèce de base doit être diminuée

  • Tenir compte des conditions d'implantation de chaque espèce et satisfaire celles de la plus exigeante

Vous pouvez dès à présent découvrir notre gamme de CIPAN à des prix imbattables. N'hésitez pas à contacter nos experts afin de vous aider à faire votre choix !

Peut-on implanter un couvert avant une culture d’automne ?

Oui, il est possible de réaliser un couvert entre deux blés pour "couper" la rotation (choix d’un couvert de crucifères, facile à implanter pour un semis peu coûteux). À ce propos, veuillez compter entre 3€/kg et 4€/kg.

Difficultés: la principale difficulté est la durée très courte de l’interculture du couvert qui implique un semis immédiat après récolte, ce qui permettra d'obtenir un développement optimal du couvert végétal.

Il faudra détruire le couvert au plus tard deux semaines avant le semis suivant (remarque : bien que son effet sur le piétin-échaudage ne soit pas totalement prouvé, le broyage d'un couvert de moutarde brune arrivée à fleur pourrait nécessiter une biofumigation si enfouie aussitôt).

En système classique, la gestion d’un volume de végétation important peut être délicate et pénaliser l’implantation à suivre. Cette technique sera donc plutôt réservée à des implantations en semis direct avec du matériel permettant de semer dans des résidus importants.

Avantages inconvénients des CIPAN

Voici un tableau regroupant les avantages et inconvénients des couverts végétaux:

AVANTAGES INCONVÉNIENTS / LIMITES
1. Fertilisation des cultures
2. Diminution de la prolifération des adventices
3. Augmentation de la matière organique
4. Amélioration de la structuration du sol
5. Augmentation de l’activité bactérienne
1. Conditions et périodes d’implantation (sécheresse, dense période de travail…)


2. Temps de travail qui diffère selon les espèces et le matériel choisis


3. Nécessite peu d'eau, mais veillez à ce qu'ils ne se dessèchent pas, sans pour autant les noyer en les arrosant

Pour récapituler, les avantages se manifestent à divers égards : sur les plans agronomique, économique, pédologique et environnemental.

Notre sélection de CIPAN

Ce qu'il faut retenir :

  • Semez idéalement aux alentours du 15 août pour de meilleurs résultats
  • Afin de conserver l’azote dans le sol et éliminer les adventices, vous pouvez utiliser des faux semis tels que la moutarde ou l’avoine, qui sont les moins coûteux et les plus rapides, mais aussi la phacélie, le trèfle ou le radis
  • Certaines régions sont soumises à des réglementations sur l’interculture dans la Directive nitrates, à l’instar du département de l'Eure
  • L’utilisation de CIPAN présente de nombreux avantages mais également quelques limites, notamment en termes d’implantation, de temps de travail et de ressources en eau

Les questions fréquentes que l'on se pose sur les CIPAN

Grâce à leur capacité à fixer l’azote atmosphérique, les légumineuses sont un très bon engrais vert. Parmi elles, on retrouve notamment le trèfle, la vesce, le pois, la féverole, le lupin, la fève… En tant qu'alternative aux légumineuses, vous pouvez vous tourner vers les crucifères comme le radis par exemple.

La moutarde blanche limite le dessèchement du sol et les effets du vent et de la pluie. Enfouie lorsqu'elle est encore très jeune, elle booste la teneur en azote du sol..

Généralement, on met sous cette étiquette des terres superficielles (peu profondes), caillouteuses ou sableuses, sèches, peu humifères et peu fertiles. Le pH peut être fortement acide ou basique.


Vous pouvez apporter à votre terre argileuse un amendement organique à base de vieux fumier, de Bois Raméal Fragmenté (BRF), de feuilles sèches ou de compost, qui va se transformer progressivement, améliorant l'activité microbienne de votre sol et le rendant ainsi plus humifère.