03 52 99 00 00 (N° non surtaxé) ou service client (réponse par E-mail sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Cultures

Vesce commune (vicia sativa) : un excellent couvert riche en protéines

Date de publication : 27/11/2023

La vesce commune (ou vesce cultivée), de nom scientifique Vicia sativa, est une plante herbacée annuelle de la famille des Fabacées, comme le petit pois ou la fève. Elle est originaire du bassin méditerranéen mais on peut la voir aujourd'hui partout en Europe. Elle est une légumineuse à tiges grimpantes pouvant atteindre 1 à 2 mètres de hauteur. Ses feuilles sont composées de paires de folioles terminées par une vrille ramifiée lui permettant de s'accrocher aux supports. De mars à juin, elle produit des grappes de fleurs de couleur pourpre. Ces fleurs donnent ensuite des gousses longues contenant les graines lisses de couleur marron clair.

comment bien la cultiver ? Quels sont ses avantages et comment est-elle utilisée ? Quelles sont les différences entre la vesce commune de printemps et la vesce commune d'hiver ? Toutes ces questions, nous y répondons dans cet article !

zoom vesce commune

Culture de la vesce commune

La vesce commune se cultive facilement, que ce soit comme plante fourragère ou engrais vert. Quelques règles sont à respecter pour obtenir de bons rendements.

Pourquoi cultiver de la vesce commune ?

Grâce à son système racinaire développé, ellee possède un fort pouvoir de fixation de l'azote de l'air, enrichissant le sol en azote. Elle constitue donc un excellent engrais vert. Sa croissance rapide permet également de lutter contre la prolifération des adventices. C'est pour ces raisons que cette plante est très utilisée en agriculture biologique pour l'amélioration de la fertilité du sol.

La vesce cultivée couvre rapidement le sol, limitant la levée de mauvaises herbes. Un désherbage mécanique peut néanmoins être nécessaire en début de culture.

Son irrigation n'est pas indispensable, sauf en cas de sécheresse prolongée après l'ensemencement.

Première étape : choisir les variétés de vesce commune à cultiver

Il existe de nombreuses variantes de vesce cultivée adaptées aux différents usages et conditions de culture :

Mais au-delà de ces types, il existe globalement deux espèces de vesce cultivée qui possèdent chacune leurs variations :

  • la vesce commune d'hiver
  • la vesce commune de printemps (Vesce fausse Gesse)

Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur la variation de vesce à choisir pour votre pâturage, n'hésitez pas à nous contacter.

Tableau comparatif de la culture de la vesce hivernale et de la vesce printanière

S'il existe deux types de vesce, c'est parce que leurs caractéristiques sont distinctes, pour répondre à des besoins eux aussi différents. Voici un tableau comparatif :

Vesce hivernale Vesce printanière
Calendrier de semis Mi-octobre à novembre Mars à juin
Densité de semis 50 à 80 graines par m2 100 à 150 graines par m2
Tolérance au froid Tolérantes Gélives
Valorisation en fourrage Oui Oui
Apport en azote Très bonne production Très bonne production
Taille adulte Plus de 1,5 mètres 40 à 80 cm de hauteur
Calendrier de récolte Printemps Juin à août

La vesce cultivée regroupe donc de nombreuses variations cultivées. On trouve également dans la nature des espèces sauvages proches.

Bon à savoir : des espèces sauvages de vesce commune

La vesce cultivée appartient au genre Viciacomprenant de nombreuses espèces sauvages, notamment :

  • La vesce des haies, présente dans toute la France.
  • La vesce hérissée, reconnaissable à ses folioles étroites.
  • La vesce velue, très courante dans les champs.

Ces vesces sauvages poussent spontanément sans intervention humaine. Elles sont parfois considérées comme des adventices.

Seconde étape : semer la vesce commune

L'ensemencement de la vesce cultivée peut se faire pendant la période printanière ou en début d'automne, selon le type de vesce commune.

  • Pour une Vesce fausse Gesse, l'ensemencement a lieu de mars à juin, à raison de 100 à 150 graines par m2.
  • La vesce hivernale se sème de mi-octobre à novembre à faible densité, 50 à 80 graines par m2.

La densité de semis dépendra de son mélange potentiel avec un graminée (avoine, seigle, triticale) :

  • Semis en pur : 50 à 60 kg/hectare
  • En mélange : 40 kg/hectare

La profondeur de semis est de 2 à 3 cm. Un roulage après l'ensemencement permet d'assurer un bon contact sol-graine. La vesce cultivée s'adapte à différents sols, même pauvres. Elle préfère les températures douces et une exposition en mi-ombre.

Troisième étape : protéger la vesce des maladies et autres ravageurs

La vesce cultivée peut être affectée par différents parasites, aussi bien des insectes que des champignons. Une surveillance est nécessaire pour détecter rapidement leur apparition.

Les principaux insectes s'attaquant à la vesce sont :

  • Les pucerons noirs de la fève, qui affaiblissent la plante en se nourrissant de sève.
  • Les sitones du pois, dont les larves s'attaquent aux nodosités des racines.
  • Les bruches de la vesce, qui pondent dans les jeunes gousses.

Une lutte précoce permet de limiter leur prolifération.

Maladies cryptogamiques

Plusieurs maladies fongiques peuvent toucher la vesce :

  • La rouille de la vesce, reconnaissable aux pustules orange sur les feuilles.
  • L'oïdium, un champignon poudreux blanchâtre se développant sur les organes aériens.
  • Le botrytis, responsable d'une pourriture des tiges et gousses en conditions humides.

L'utilisation de variantes résistantes est recommandée pour limiter ces maladies.

Quatrième étape : la récolte de la vicia sativa

  • La Vesce printanière atteint 40 à 80 cm de hauteur et se récolte 3 mois après l'ensemencement, de juin à août.
  • La vesce hivernale peut dépasser 1,5 mètre et se récolte pendant la période printanière suivante.

Le rendement varie de 3 à 6 tonnes de matière sèche à l'hectare. La récolte se fait avant la formation des gousses pour optimiser la valeur fourragère.

Les différentes utilisations de la vesce commune

La vesce cultivée est une plante polyvalente, utilisée principalement comme fourrage mais aussi très appréciée comme engrais vert.

L'utilisation la vesce commune comme fourrage en agriculture

Récoltée jeune, la vesce cultivée constitue un excellent fourrage riche en protéines, très appétant pour les animaux et très appréciée par le bétail notamment. Sa valeur nutritionnelle est proche de celle de la luzerne. Son association avec une graminée la rend particulièrement intéressante en dérobée.

La vesce de Cerdagne à floraison précoce est particulièrement adaptée pour le fourrage par exemple.

Vicia sativa : Un engrais vert et un couvert très apprécié

Grâce à sa capacité à fixer l'azote atmosphérique, elle est l'une des meilleures plantes pour l'engrais vert. Elle produit une importante biomasse et enrichit le sol en azote pour la culture suivante.

Elle est très utilisée en agriculture biologique dans les rotations de cultures pour ses qualités de couvert végétal et sa fixation d'azote. C'est une excellente plante compagne des céréales.

La vesce hivernale, comme expliqué plus haut, est très appréciée pour sa rusticité comme engrais vert.

Ce qu'il faut retenir :

  • La vesce est une espèce qui constitue un excellent engrais vert
  • Il existe différentes variétés en fonction de votre catalogue de semis : Hiver et Printanière
  • Il faut être attentif aux maladies cryptogamiques
  • La vesce peut aussie servir de plante fourragère

Les questions fréquentes que l'on se pose sur la vesce commune

La vesce velue est plus adaptée aux sols sableux et plus résistante au froid que la vesce commune. Elle est valorisée principalement en fourrage (dérobées hivernales). La vesce commune est quant à elle plus productive mais moins résistante au froid. Elle est utilisée en dérobées hivernales ou printanières.

Pour la vesce hivernale, l'ensemencement doit se faire d'août à mi-octobre. Concernant la Vesce fausse Gesse (vesce printanière), l' ensemencement aura lieu de mars à juin.


La vesce commune est un excellent engrais vert, grâce à sa capacité à fixer l'azote atmosphérique. C'est également un fourrage riche en protéines, qui peut être valorisé en affouragement vert, foin, enrubannage ouensilage. La vesce commune est aussi une source de nectar intéressante pour les abeilles. Ses graines peuvent nourrir les oiseaux.