03 52 99 00 00 (N° non surtaxé) ou service client (réponse par E-mail sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Élevage

Enrubannage : définition et mode d'emploi

Date de publication : 20/08/2023

L'enrubannage est une méthode de conservation de l'herbe récoltée qui gagne en popularité parmi les agriculteurs. Cette technique consiste à emballer l'herbe fraîchement coupée et pressée en balles denses dans des couches de film plastique, créant ainsi un environnement anaérobie qui permet une fermentation contrôlée. Contrairement à l'ensilage traditionnel, qui se fait par un sctockage en silo. Dans cet article, nous explorerons les avantages de l'enrubannage et les raisons pour lesquelles cette méthode est de plus en plus adoptée par les agriculteurs modernes.

Définition enrubannage (agriculture) :

L'enrubannage est une méthode largement adoptée dans l'agriculture pour conserver les aliments destinés au bétail. Elle consiste à envelopper des plantes comme l'herbe ou la luzerne dans un film plastique pour former des balles de foin compactes. Cette technique préserve la qualité nutritionnelle des aliments en les protégeant de l'oxygène, de l'humidité et des micro-organismes.

En utilisant l'enrubannage, les agriculteurs ont un approvisionnement constant en fourrage de qualité pour leur bétail tout au long de l'année. Cela permet de maintenir leur santé et leur productivité, ce qui est bénéfique pour l'ensemble de l'écosystème agricole. De plus, cette méthode est pratique et efficace, car elle permet de stocker les aliments de manière compacte et facilement manipulable.

Balles de foin agricoles

Pourquoi faire de l' enrubannage ?

L’herbe utilisée pour l’enrubannage n’a pas à être aussi sèche que pour le foin. Ce taux de matière sèche, aussi appelé teneur en MS, permet plus de flexibilité pour les agriculteurs. Ils n’ont pas à laisser trop longtemps l’herbe coupée dans les cultures avant de procéder à la récolte, et ne prennent ainsi pas le risque de pertes en cas d’intempéries.

Les agriculteurs et les éleveurs optent souvent pour l'enrubannage, une technique qui offre de nombreux avantages. Voici quelques raisons pour lesquelles cette méthode est si populaire :

  • Conservation efficace : En enveloppant les fourrages dans un film plastique, l'enrubannage permet de préserver leur qualité en les protégeant de l'oxygène et de l'humidité. Les animaux ont ainsi accès à un fourrage nutritif et savoureux tout au long de l'année.
  • Flexibilité de gestion : Le stockage compact et facilement manipulable du fourrage grâce à l'enrubannage offre une grande flexibilité de gestion des stocks et de disponibilité du fourrage. Cela permet une alimentation régulière et adaptée aux besoins des animaux.
  • Réduction des pertes : En évitant les pertes dues aux intempéries, aux moisissures et à l'oxydation, l'enrubannage permet de réduire le gaspillage et d'utiliser au maximum les ressources disponibles.
  • Gain de temps et d'espace : L'enrubannage facilite la récolte et le stockage du fourrage, nécessitant moins de manutention que d'autres méthodes de conservation. Il permet également un stockage dans des espaces réduits, ce qui est idéal pour les exploitations ayant une surface limitée.
  • Préservation de la qualité : L'enrubannage offre une protection accrue contre les dégradations et les contaminations, préservant ainsi la qualité des fourrages et assurant une alimentation saine pour les animaux.

En somme, l'enrubannage est une méthode de conservation efficace qui permet aux agriculteurs de bénéficier d'un fourrage de qualité optimale, garantissant une alimentation saine et nutritive pour leurs animaux.

Quels sont les différentes couleurs de films d’enrubannage ?

Les films d'enrubannage sont disponibles dans différentes couleurs, les plus courantes étant le blanc, le noir et le vert. Chacune a ses avantages :

  • Le film d'enrubannage blanc est souvent utilisé pour les cultures riches en protéines comme la luzerne, car il réfléchit la lumière du soleil et aide à préserver la qualité nutritionnelle du fourrage.
  • Le film d'enrubannage noir est excellent pour conserver la qualité du fourrage, mais il peut chauffer au soleil et donner un goût caramélisé à la surface de la balle.
  • Quant au film d'enrubannage vert, il convient mieux pour une utilisation à court terme (moins de 6 mois). Il ne chauffe pas beaucoup lors d'expositions prolongées au soleil et résiste bien aux manipulations brusques. Il est recommandé d'appliquer au moins 6 couches lors de l'enrubannage.

La couleur du film d'enrubannage n'a pas d'impact direct sur la qualité nutritionnelle du fourrage, mais elle peut réguler la température et réduire la pénétration de la lumière du soleil.

retrouvez notre gamme de film d'enrubannage

Quelle teneur en matière sèche pour les balles ?

Le taux de matière sèche est un des éléments les plus importants pour réussir son enrubannage. Le taux de MS optimal pour l’enrubannage est compris entre 50 et 60%, contre 80% pour le foin. À noter que le taux de matière sèche doit être homogène sur la totalité de la balle, et pas simplement une moyenne.

En tout état de cause, il est important de réduire l’humidité jusqu’à un taux de MS de 40% pour 2 raisons principales :

  • Écarter les risques sanitaires. Une herbe trop humide est un terreau fertile au développement d’agents pathogènes, tels que les bactéries butyriques.
  • Préserver la qualité du fourrage. Avec un taux de matière sèche plus élevé, le risque est de perdre certaines des qualités nutritives du fourrage, et en particulier des protéines.

Le taux d’humidité présent dans le fourrage peut être nuancé pour des herbes plus fragiles. Pour des légumineuses par exemple, il sera intéressant de récolter un peu plus humide. En complément, nous recommandons de réduire le régime de la prise de force pour une récolte moins agressive, et donc de plus faibles pertes de fourrage.

Astuce pour réaliser des balles denses, MAIS légères

Produire des balles denses, mais légères, devrait être un objectif pour tous les agriculteurs qui pratiquent l’enrubannage. Des balles denses, ce sont des économies de film pour les enrubanner, et moins de balles à transporter en fin de récolte. Mais si elles sont trop lourdes, vous prenez aussi le risque de ne pas pouvoir les empiler sans risquer de les voir s’affaisser. Avec un gros risque pour vos produits, car quand une balle s’affaisse, le film se distend. Or même si vos films sont de bonne qualité et ne se trouent pas, ils perdront en perméabilité et votre fourrage risque de moisir au contact de l’air. Alors on vous donne une astuce pour une conservation optimale de votre fourrage, dans des balles denses, mais légères !

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la densité de vos balles se travaille dès l’étape d’andainage avec des réglages spécifique sur votre andaineur. En effet, la taille de l’andin détermine le rythme auquel la chambre de pressage est alimentée en fourrage, qui lui-même influe sur la densité des balles. Avec des andains larges, l’alimentation de la chambre de pressage est moins discontinue, et les balles sont plus denses.

À noter que la chambre de pressage a malgré tout un rôle à jouer : par exemple, une presse à chambre variable est plus efficace qu’une presse à chambre fixe, et vous permettra d’obtenir un fourrage plus dense.

Maintenant, comment faire pour que cette densité ne joue pas sur vos films d’enrubannage au point de compromettre la conservation de vos fourrages ? Pour s’assurer d’obtenir des balles légères malgré leur densité, il faut soit s’attacher à réduire la taille des balles, à quantité d’herbe égale donc, soit s’attacher à un taux de matière le plus important possible. Car non seulement l’herbe mouillée pèse plus lourd que de l’herbe sèche, mais elle se presse aussi moins bien. Il a en effet été constaté que plus le taux de MS du fourrage est important, plus le travail de la chambre de la presse est efficace. La différence de densité est significative avec les presses à chambre variable, mais existe également avec celles à chambre fixe. C’est à prendre en compte quand on est un professionnel de l’agriculture, car un enrubannage d’herbe plus dense permet d’obtenir un fourrage premium.

Et le rotocut vient justement améliorer la densité de l’enrubannage.

balle de fourrage

Comment faire et réussir son enrubannage ? (foin, herbe, luzerne...)

L'enrubannage est un aliment pour le bétail fabriqué en fermentant des plantes comme l'herbe ou le maïs dans un contenant étanche. Il est essentiel d'avoir un enrubannage de qualité pour nourrir le bétail de manière économique et saine.Voici les étapes indispensables pour réussir un bon enrubannage:

  • Récolter: Coupez le fourrage au moment où il est le plus nutritif. Cela garantit que votre enrubannage sera de haute qualité et appétissant pour le bétail.
  • Conditionner: Pour faciliter la fermentation, coupez le fourrage en petits morceaux et laissez-le sécher légèrement.
  • Emballer: Utilisez un round baller pour mettre le fourrage en balles et enveloppez-les hermétiquement avec du film plastique appelé film d’enrubannage. Les balles doivent être compactes et bien serrées pour empêcher l'entrée d'air.
  • Stocker: Gardez les balles dans un endroit sec et à l'abri du soleil pour éviter toute détérioration.
  • Fermenter: Laissez le fourrage fermenter pendant au moins trois semaines. La fermentation produit de l'acide qui aide à préserver l'enrubannage et empêche la croissance de moisissures.
  • Nourrir:Une fois la fermentation terminée, vous pouvez nourrir votre bétail avec l'enrubannage. Veillez à ne prendre que ce dont vous avez besoin pour une journée afin d'éviter le gaspillage.

Voici quelques astuces pour vous aider à réussir votre enrubannage:

  • Vérifiez la météo avant de récolter. Les conditions météorologiques humides peuvent rendre difficile le compactage de l'enrubannage, tandis qu'un temps trop sec peut réduire la valeur nutritive de la plante.
  • Utilisez un humidimètre pour vérifier que la plante a la bonne teneur en humidité pour la fermentation.
  • Assurez-vous que vos machines sont en bon état de fonctionnement pour faciliter la coupe et le conditionnement.
  • Surveillez la progression de la fermentation en vérifiant le pH de l'enrubannage.

Comment éviter les pertes lors de l’enrubannage ? (durée de conservation)

Difficile de promettre que vous n’aurez aucune perte lors de votre processus d’enrubannage, en revanche nous pouvons vous donner quelques conseils pour réduire ces pertes au maximum. Vos récoltes sont des produits trop précieux pour être perdus bêtement !

Il faut tout d’abord savoir, et cela devrait vous rassurer, que les observations réalisées sur des luzernières montrent que les pertes n’interviennent pas, ou très peu, durant l’étape de pressage. En effet, une fois dans la chambre de presse, la déperdition de fourrage est très faible, ne dépassant jamais 3% de la biomasse initiale. Ce chiffre est plus faible lors de l’utilisation de presses à balles rondes à chambre variable, cependant la différence par rapport aux presses à balles rondes à chambre fixe n’est pas suffisamment significative pour en faire le critère d’achat clé de votre nouvelle enrubanneuse.

C’est donc plutôt sur le type et la qualité de l’équipement de récolte que vous devez porter votre attention pour réduire les pertes lors du processus d’enrubannage. Par exemple, comme nous l’avons vu, un engin agricole muni d’un rotocut pourra engendrer un peu plus de pertes de matière sèche.

Mais d’autres pertes sont à éviter. L’utilisation de films de protection plutôt que de filets permet par exemple de réduire les pertes de fourrage durant la période de stockage. Les pertes par respiration, quant à elles, sont naturellement réduites par la technique de l’enrubannage, en comparaison à d’autres techniques de conservation comme l’ensilage par exemple. Ces pertes dépendent du taux de matière sèche, mais les études montrent qu’il n’y a pas à craindre des pertes supérieures à 3% sur de la conservation de longue durée. Sauf problème de liage ou de filmage.

Les points à retenir :

Points Infos
Définition de l'enrubannage Méthode de conservation : consiste à envelopper des plantes comme l'herbe ou la luzerne dans un film plastique pour former des balles de foin compactes.
Pourquoi utiliser cette méthode En enveloppant les fourrages dans un film plastique, l'enrubannage permet de préserver leur qualité en les protégeant de l'oxygène et de l'humidité. Les animaux ont ainsi accès à un fourrage nutritif et savoureux tout au long de l'année.
La teneur en MS idéale Le taux de MS optimal pour l’enrubannage est compris entre 50 et 60%
Comment réussir ? Vérifier la météo avant récolte et utiliser un humidimètre pour vérifier que la plante a la bonne teneur en humidité

Les questions fréquentes que l'on se pose sur l'enrubannage: 

L'emballage des bottes de foin, aussi connu sous le nom d'enrubannage, présente de nombreux avantages. Enveloppant hermétiquement les bottes de foin dans un film plastique, l'activation de ce système de conservation crée un environnement anaérobie au cœur de chaque botte. Cela empêche l'air d'entrer et inhibe la croissance de micro-organismes indésirables, préservant ainsi la qualité nutritionnelle du foin en minimisant l'oxydation et la perte de nutriments.

Mais ce n'est pas tout ! En plus de protéger contre les intempéries, l'enrubannage facilite la manipulation, les bonnes conditions de stockage et de transport grâce à la compacité des bottes. Il n'est donc pas surprenant que les agriculteurs choisissent cette méthode de conservation pour optimiser la qualité et l'utilisation de leur récolte de foin.

Lorsqu'on utilise une enrubanneuse pour emballer les bottes de foin, on commence par positionner la botte sur la machine. Ensuite, on active l'enrubanneuse en fonction des paramètres requis. On fait tourner le bras enrubanneur pour envelopper uniformément la botte avec le film plastique. Enfin, on coupe le film une fois l'enrubannage terminé. Il est très important de suivre les instructions du fabricant et de bien entretenir la machine pour s'assurer que les bottes de foin soient bien enrubannées de manière efficace et étanche.

L'enrubannage et l'ensilage sont deux techniques de conservation des récoltes fourragères pour l'alimentation animale.

L'enrubannage consiste à emballer hermétiquement des bottes de foin dans du film plastique, préservant ainsi les nutriments tout en créant un environnement anaérobie grâce au dispositif de hachage, ce qui empêche la croissance bactérienne.

L'ensilage, en revanche, implique de hacher finement les végétaux, de les compacter dans des silos et de favoriser la fermentation. Les deux méthodes offrent des avantages en matière de conservation des nutriments et de praticité, mais diffèrent par leur processus et leur utilisation. L'enrubannage se distingue notamment par  Le principal intérêt de la technique de hachage et de l'environnement hermétique pour préserver la qualité du fourrage.

Le nombre de tours de film nécessaires pour l'enrubannage dépend de plusieurs facteurs, comme le type de film utilisé, la densité de l'enrubannage, la qualité du film et le diamètre de la botte de foin. En gros, il est recommandé d'appliquer environ 6 à 8 tours de film plastique autour de la botte pour bien la protéger de l'humidité et des éléments extérieurs. ( assurer le maintien de l'intégrité de la botte et limiter tout risque de perforations)

Voici néanmoins une recommandation pour vous accompagner dans le choix de la longueur de film dont vous devriez avoir besoin :

  • Si vous récoltez des herbes peu agressives pour les films (jeunes graminées par exemple), 4 couches devraient suffire
  • Si vous récoltez des herbes un peu plus agressives (luzerne par exemple) et/ou qu’elles doivent se conserver longtemps (plus de 6 mois), privilégiez 6 couches de film.
  • Si vous récoltez des herbes rigides pour un stockage long, 8 couches de film seraient plus raisonnables.

Le foin enrubanné rose, c'est une technique bien particulière qui utilise un film plastique rose pour emballer les bottes de foin ou d'ensilage. Ce n'est pas pas seulement pour emballer, mais aussi pour soutenir la recherche sur le cancer du sein. Les agriculteurs peuvent montrer leur soutien à cette cause tout en préservant la qualité de leur fourrage. C'est une façon créative de mêler l'agriculture à des actions philanthropiques.