03 52 99 00 00 (N° non surtaxé) ou service client (réponse par E-mail sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Élevage

Foin : ce qu’il faut savoir

Date de publication : 11/09/2023

Lorsqu'on évoque l'alimentation du bétail en France, le foin occupe une place de choix. C'est une ressource essentielle pour de nombreux éleveurs et agriculteurs, utilisée pour nourrir les animaux durant les périodes de pâturage limité ou les saisons où l'herbe fraîche se fait rare. Mais qu'est-ce que le foin exactement ? Comment est-il fabriqué ? Quels sont ses avantages et ses utilisations ?

Définition du foin :

Le foin est un fourrage fabriqué à partir de plantes fauchées, séchées et stockées pour servir d'aliments pour les animaux herbivores pendant les périodes où le pâturage n'est pas possible - comme lors des périodes de mauvaise saison ou de sécheresse, par exemple. En France, Il est souvent constitué d'herbe provenant de prairies. Autrefois, le foin était indispensable aux activités utilisant des chevaux (postes, transports, armées...) et était une condition de survie des systèmes de type polyculture-élevage.

Dans les élevages intensifs actuels, le foin est principalement considéré comme un élément d'ajustement pour atteindre l'indice d'encombrement de la ration nécessaire pour garantir un bon transit digestif chez les animaux. Toutefois, dans les exploitations agricoles orientées vers une agriculture durable, le foin est de nouveau apprécié, du moins lorsque le climat le permet.

Comment se fait le foin ? (filet, balle, meule)

Le processus d'élaboration du foin est appelé la « fenaison ». La valeur nutritionnelle du foin dépend principalement de sa composition floristique, du stade de récolte de l'herbe et de la qualité des conditions de séchage. Le processus de fabrication du foin implique plusieurs étapes, qui sont généralement les suivantes :

  • Coupe : Le foin est généralement obtenu en coupant l'herbe ou les plantes à un stade de croissance approprié. La période de coupe peut varier en fonction du type de plante et des conditions climatiques. Il est essentiel de couper l'herbe lorsqu'elle est à son stade optimal de maturité pour obtenir un foin de qualité.
  • Séchage : Après la coupe, l'herbe est étalée sur le sol en de grandes surfaces appelées andains. Elle est exposée à l'air et au soleil pour permettre l'évaporation de l'humidité. Pendant cette phase, il est important de retourner régulièrement l'herbe pour assurer un séchage uniforme et réduire les risques de fermentation.
  • Fanage : Une fois que l'herbe est partiellement séchée, elle est regroupée en andains plus petits à l'aide d'un râteau ou d'une faucheuse / faneuse. Cette opération permet d'aérer l'herbe et d'accélérer son séchage en exposant toutes les parties à l'air.
  • Pressage : Une fois que l'herbe est suffisamment sèche, elle est pressée en bottes à l'aide d'une botteleuse. Les bottes de foin peuvent avoir différentes formes et dimensions en fonction de l'équipement utilisé.
  • Stockage : Les bottes de foin sont ensuite entreposées dans un endroit sec et bien aéré pour éviter toute reprise d'humidité. Un bon stockage permet de préserver la qualité du foin et d'éviter les risques de moisissure ou de pourriture. Vous pouvez stocker les différentes bottes de foin pour former une meule de foin, une structure cylindrique ou conique formée par l'empilement de bottes de foin, généralement réalisé après la récolte des cultures fourragères. Les bottes de foin sont disposées de manière méthodique et compacte pour former une meule solide et stable, protégeant ainsi le foin des intempéries et de l'humidité.

Il est important de noter que le processus de fabrication du foin peut varier en fonction des techniques et des équipements utilisés par les agriculteurs. Certains peuvent opter pour des méthodes plus modernes, telles que le séchage en grange, tandis que d'autres préfèrent l'ensilage traditionnel en plein air. L'objectif principal est d'obtenir un foin de qualité qui soit nutritif et adapté à l'alimentation du bétail.

A ne pas confondre avec les produits issue de l'ensilage :

Le choix entre l'ensilage et le foin est crucial pour assurer une alimentation de qualité à votre bétail. Bien que les deux soient utilisés comme fourrage, ils diffèrent dans leur processus de conservation et leurs caractéristiques nutritionnelles. Ils sont finalement deux aliments bien différents.

L'ensilage est un processus de conservation des fourrages dans un environnement hermétique qui implique la fermentation anaérobie de plantes riches en humidité comme l'herbe, le maïs ou la luzerne. Cette méthode de stockage permet de conserver les nutriments, les vitamines et les minéraux présents dans la plante tout en maintenant une certaine valeur énergétique pour le bétail. L'ensilage est disponible tout au long de l'année, même pendant les saisons où l'herbe est rare.

Le foin, quant à lui, est obtenu par séchage de la matière végétale coupée, généralement de l'herbe ou de la luzerne. (le foin de luzerne) Le séchage réduit l'humidité afin de préserver la qualité du fourrage à long terme. Le foin a une teneur en humidité plus basse que l'ensilage, ce qui lui confère une durée de conservation prolongée. Il est souvent utilisé comme source de fourrage pendant les périodes où l'herbe est moins disponible, comme en hiver.

Il est important de comprendre que chaque produit a ses propres caractéristiques, et qu'ils doivent être utilisés en fonction des besoins spécifiques du bétail. L'ensilage est préféré pour sa haute teneur en humidité et sa disponibilité continue, tandis que le foin est apprécié pour sa teneur en humidité plus basse et sa durée de conservation prolongée. Les éleveurs peuvent adapter leur approvisionnement en fourrage pour répondre aux besoins nutritionnels de leurs animaux tout au long de l'année en tenant compte de ces différences.

meules de foin rectangulaires

Quelles plantes dans le foin ? (Composition du foin)

La composition du foin peut varier en fonction de son utilisation et du type d'herbivores destinataires (chevaux ou ruminants, animaux de trait, laitiers, reproducteurs, à viande). La plupart des éleveurs de chevaux préfèrent les foins mélangés. Les éleveurs laitiers apprécient particulièrement les légumineuses (trèfle, lotier, luzerne) en raison de leur teneur élevée en protéines, une part coûteuse de la ration alimentaire.

En parallèle , la composition floristique du foin correspond à celle des prairies d'où il provient. Toutefois, des pertes occasionnelles d'éléments peuvent survenir pendant le processus de fenaison, comme la perte de feuilles de légumineuses, pouvant entraîner une dégradation (ce qui est fréquent pour la luzerne). De ce fait, le foin est toujours légèrement plus riche en éléments ligneux que le fourrage vert correspondant. Les foins sont composés d'une ou plusieurs espèces, principalement des graminées (Poaceae) ou des légumineuses (Fabaceae);

Quelle est la différence entre la paille et le foin ?

La paille et le foin sont deux matériaux couramment utilisés dans l'agriculture, mais ils diffèrent par leur composition, leur utilisation et leurs caractéristiques.

  • Le foin est composé d'herbe séchée, tandis que la paille est constituée des tiges de céréales telles que le blé, l'orge, l'avoine et le seigle.
  • Le foin est généralement de couleur vert pâle, tandis que la paille est de couleur jaune.
  • Le foin est constitué de feuilles et de tiges fines et jeunes (donc peu de lignine) à la différence de la paille, qui est prélevée sur des plantes matures, constituées de chaumes lignifiés à tiges creuses. Les chaumes de paille sont cireux (brillants).
  • Les plantes des prairies temporaires ou permanentes où le foin est récolté sont pluriannuelles et ont plusieurs cycles végétatifs dans une saison, tandis que les céréales à paille sont des plantes annuelles.
  • Le foin contient moins de cellulose (environ 30 % de cellulose brute) et présente une teneur en matières azotées d'autant plus importante que la proportion de feuilles est élevée (53 g/kg pour un foin de ray-grass anglais, 2e cycle). En comparaison, la paille contient beaucoup plus de cellulose (42 % de cellulose brute pour la paille de blé) et est donc moins énergétique et moins riche en matières azotées.
  • La digestibilité de la matière organique dans le foin est bonne, de l'ordre de 60 %. La digestibilité de la paille, en revanche, est mauvaise en raison de sa forte teneur en cellulose brute et de la présence de cires, avec une digestibilité d'environ 35 %. Pour améliorer sa digestibilité ou ses qualités nutritives, la paille peut être traitée avec de l'ammoniac ou de la soude.

En résumé, la paille est utilisée comme litière pour les animaux, tandis que le foin est utilisé comme aliment pour le bétail. La paille est plus fibreuse et moins nutritive, tandis que le foin est plus nutritif et contient une plus grande variété de plantes

Confection et stockage des bottes de foin :

confection :

La botte de foin ou balle de foin est un élément crucial dans la production agricole. Pour confectionner des bottes de foin, il faut tout d'abord récolter les herbes et les grains, puis les faire sécher sur le champ pendant quelques jours. Une fois que le matériel végétal est suffisamment sec, il peut être rassemblé en bottes à l'aide d'une presse ou d'une machine à balles. Une fois que les bottes de foin sont prêtes, il est important de les stocker correctement afin de prévenir les dommages causés par les rongeurs et l'humidité.

  • La première étape consiste à choisir un endroit sec, propre et bien ventilé pour le stockage. Si possible, il est préférable d'utiliser un bâtiment fermé pour le stockage des bottes de foin.
  • Ensuite, il est important de ranger les bottes de foin sur des palettes ou sur une autre surface surélevée pour éviter qu'elles ne soient en contact direct avec le sol. Cela permet également de faciliter leur transport et leur manutention si nécessaire.

Protéger son foin contre le rongeur et dommages :

gros plan rat brun au sol

Pour protéger les bottes de foin des rongeurs, il est recommandé d'utiliser des pièges ou des dispositifs de dissuasion comme des répulsifs électroniques. Enfin, il est important de surveiller régulièrement l'état des bottes de foin pour détecter toute présence de moisissures ou de dommages causés par les rongeurs, afin de prendre les mesures nécessaires pour y remédier rapidement.

En somme, la confection et le stockage des bottes de foin requièrent une attention particulière pour assurer leur qualité et leur durabilité. Avec les bonnes pratiques, les agriculteurs peuvent s'assurer que leur récolte est stockée en toute sécurité pour une utilisation future.

Les questions fréquentes que l'on se pose sur le foin :

Le prix du foin au kilo peut varier en fonction de différents facteurs tels que la région, la qualité du foin, la demande sur le marché local, ainsi que d'autres facteurs économiques et saisonniers. Il est important de noter qu'il n'existe pas de prix standardisé pour le foin, car il peut fluctuer d'une année à l'autre et d'une région à l'autre. En général, le prix du foin est souvent exprimé par tonne plutôt que par kilo. Les prix peuvent varier considérablement, allant de quelques dizaines d'euros à plusieurs centaines d'euros par tonne, selon les facteurs mentionnés précédemment. Il est recommandé de consulter les prix locaux du foin auprès des fournisseurs de fourrage ou des coopératives agricoles de votre région pour obtenir une estimation plus précise du prix du foin au kilo dans votre zone géographique.

Pour trouver du foin, vous avez plusieurs options, en fonction de vos besoins spécifiques et de votre localisation. Voici quelques endroits où vous pouvez chercher du foin :

  • Fermes locales : Les agriculteurs locaux ou les éleveurs de bétail peuvent être une source directe de foin. Vous pouvez contacter des exploitations agricoles près de chez vous et demander s'ils vendent du foin. Souvent, ils ont des surplus de foin qu'ils vendent aux particuliers.
  • Coopératives agricoles : Les coopératives agricoles locales sont une autre option. Ils peuvent avoir du foin en vente, et ils peuvent également vous orienter vers des agriculteurs locaux qui en ont.
  • Annonces en ligne : Des sites web de petites annonces comme Craigslist, Le Bon Coin, ou des plateformes agricoles spécifiques en ligne peuvent être d'excellents endroits pour trouver du foin à vendre près de chez vous. Assurez-vous de vérifier la qualité et la provenance avant d'acheter.
  • Magasins d'alimentation pour animaux : Les magasins spécialisés dans les fournitures pour animaux de ferme et de compagnie peuvent vendre du foin en balles ou en sacs. Cependant, cela peut être plus coûteux que d'acheter directement auprès d'un agriculteur. Souvent pour les animaux de petite taille comme le lapin , tortue ou hamster. Cela vous permettra d'acheter leur nourriture en petite quantité.

Le choix entre le foin et la paille pour les tortues dépendra du type de tortue que vous avez et de l'utilisation prévue de ces matériaux.

Foin :

Le foin est généralement plus nutritif que la paille. Il peut contenir une variété de plantes, ce qui peut offrir une source de fibres et de nutriments pour certaines espèces de tortues herbivores.

Les tortues terrestres et herbivores, telles que les tortues terrestres russes, les tortues grecques et les tortues des steppes, peuvent bénéficier du foin en tant que partie de leur régime alimentaire.

Assurez-vous que le foin est propre, non traité chimiquement et exempt de moisissures pour éviter tout risque pour la santé de la tortue.

Paille:

La paille est principalement utilisée comme matériau de litière dans les enclos de tortues. Elle est absorbante et peut aider à garder l'enclos propre et sec.

La paille est moins nutritive que le foin, elle ne convient donc pas comme source d'alimentation principale pour la plupart des tortues herbivores.

Les tortues qui se nourrissent principalement d'insectes ou d'autres protéines animales n'ont pas besoin de paille ou de foin dans leur régime alimentaire.

En résumé, si vous avez des tortues herbivores, vous pouvez inclure du foin dans leur régime alimentaire en plus de leur offrir une alimentation équilibrée de légumes, de fruits et de plantes. La paille peut être utilisée comme litière dans leur enclos pour maintenir un environnement propre et sec.

Le choix du type de foin pour les lapins et les chevaux peut varier en fonction des besoins nutritionnels spécifiques de chaque animal. Voici quelques recommandations pour le foin approprié pour chaque espèce :

Pour les Lapins :

Foin de Luzerne : La luzerne est une option riche en nutriments, ce qui en fait un excellent choix pour les jeunes lapins, les lapines en gestation ou les lapins ayant besoin d'un apport nutritionnel supplémentaire. Cependant, elle peut être trop riche en calcium pour les lapins adultes en bonne santé, donc elle doit être donnée avec modération.

Foin de Prairie : Le foin de prairie est généralement l'option la plus courante et la plus recommandée pour les lapins adultes. Il est riche en fibres, essentiel pour la digestion, et il est moins riche en calcium que la luzerne.

Foin de Ray-grass ou Foin d'Orchard : Ces types de foin sont également appropriés pour les lapins adultes en bonne santé. Ils fournissent une variété de nutriments et sont riches en fibres.

Assurez-vous que le foin est de haute qualité, propre, exempt de moisissures et de poussières, car la qualité du foin est cruciale pour la santé de votre lapin.

Pour les Chevaux :

Foin de Prairie : Le foin de prairie est souvent la principale source de fourrage pour les chevaux. Il est riche en fibres et fournit une grande partie des besoins nutritionnels des chevaux.

Foin de Luzerne : La luzerne peut être une option pour les chevaux ayant besoin de plus de protéines et de calories, tels que les chevaux de travail ou les chevaux en croissance. Cependant, elle peut être trop riche en protéines pour les chevaux adultes sédentaires.

Foin de Ray-grass ou Foin d'Orchard : Ces types de foin sont également appropriés pour de nombreux chevaux. Ils offrent une bonne source de fibres et sont souvent bien acceptés.

La qualité du foin est essentielle pour les chevaux comme pour les lapins. Assurez-vous que le foin est propre, exempt de moisissures et de poussières, et approprié pour l'âge et le niveau d'activité de votre cheval. Vous pouvez consulter un vétérinaire équin ou un nutritionniste animalier pour des recommandations spécifiques à votre cheval.