03 52 99 00 00 (non surtaxé) ou service client (réponse sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Élevage

L'éco pâturage : une alternative pour la gestion durable des terres

Date de publication : 07/08/2023

Aussi appelé écopastoralisme, l’éco-pâturage en France séduit de plus en plus. Ce concept, d’origine paysanne, plaît en effet de plus en plus aux particuliers et dans les zones urbaines. Et pour cause : il possède plusieurs avantages, au-delà de son intérêt pour la biodiversité. Véritable liant entre le monde agricole et les habitants en zone urbaine, l’éco-pâturage est régulièrement loué aujourd’hui, notamment pour ses bienfaits sur la biodiversité.

On vous propose dans cet article : 

  • d’en savoir plus sur le concept et le principe d’éco-pâturage
  • de découvrir tous ses nombreux avantages et ses quelques inconvénients
  • d’apprendre en mettre en place un éco-pâturage de qualité

L’éco-pâturage : définition

L'éco-pâturage désigne une méthode de pâturage respectueuse de l'environnement, où des ruminants sont utilisés pour entretenir les prairies ou espaces verts généralement en milieu urbain. Cette pratique est également appelée écopastoralisme. Elle ne se limite pas au milieu urbain, pouvant être mise en place sur des plus grandes surfaces lorsque l’obtention de fourrage ne s’avère pas nécessaire.

En effet, le pâturage d'altitude est une pratique agricole traditionnelle qui consiste à faire paître le bétail, bovin (vaches) ou ovin (moutons ou chèvres), dans les régions montagneuses pendant la saison estivale. Cette pratique est courante dans les zones où les terres de basse altitude sont utilisées principalement pour l'agriculture ou d'autres cultures, tandis que les terres en altitude offrent des pâturages riches en herbe (et donc en nutriments) pour les animaux.

Comment se passe l'éco-pâturage ?

L’éco-pâturage est comme son nom l’indique une composante du pâturage traditionnel prenant en compte en priorité l’aspect écologique. Son fonctionnement est globalement assez simple : il consiste à faire paître ses animaux sur des zones dédiées pour entretenir ces prairies ou espaces verts. 

Mais quels animaux peuvent être utilisés pour cette activité ? On pense évidemment aux moutons, aux chèvres, mais l’éco-pâturage peut aussi se pratiquer avec des bovins ou des équins, à l’image des ânes et des poneys par exemple.

Il possède évidemment des principes fondamentaux, qu’il convient de respecter pour s’inscrire dans cette démarche : 

  • Respect de l'équilibre écologique. L'éco-pâturage vise à reproduire le fonctionnement naturel des écosystèmes en respectant l'équilibre entre les plantes et les animaux. Les herbivores se nourrissent des espèces végétales présentes dans la zone de pâturage, évitant ainsi la surcroissance de certaines plantes et permettant la régénération des autres. Cela contribue à prévenir la prolifération de certaines espèces invasives et favorise la biodiversité locale.
  • Rotation des animaux. Pour préserver la santé de l'écosystème et éviter la dégradation des ressources végétales, il est essentiel de pratiquer une rotation des animaux dans les zones de pâturage. En déplaçant régulièrement les troupeaux d'une zone à une autre, on permet aux plantes de se régénérer et de récupérer, évitant ainsi une surconsommation qui entraînerait par exemple une dégradation du sol.
  • Suppression des pesticides et des machines.. L'éco-pâturage favorise l'utilisation d'animaux comme agents de désherbage naturel, ce qui permet d'éviter l'usage de pesticides chimiques. De plus, l'absence de machines mécaniques dans le processus d'entretien contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre et l'impact sur l'environnement. Cela en fait une alternative écologique et respectueuse de l'écosystème local.

Pourquoi faire de l'eco pâturage ? (avantage)

L’éco-pâturage s’inscrit dans une volonté actuelle forte de respect des conditions environnementales. Face au réchauffement climatique, une pratique écologique comme celle-ci est forcément plébiscitée. Vous allez découvrir les principaux avantages de l’éco-pâturage juste après, et vous le verrez, ils ne se limitent pas qu’à l’aspect écologique : 

  • Impact positif sur la biodiversité et l'environnement. On reprend ici l’aspect écologique en premier car il est le plus évident, et pour cause : avec l’éco-pâturage, il n’y a pas besoin d’avoir recours à des machines ni à des produits chimiques. Cette pratique reprend tout ce qu’il y a de plus naturel.
  • Économies réalisées en matière d'entretien. Là aussi, cet avantage n’est pas à négliger. Une fois les animaux amenés sur la pâture, le travail est moins important. Il suffit de vérifier régulièrement que les moutons, chèvres ou autres poneys se portent bien et qu’ils ont à disposition de l’eau. Les animaux s’occupent ensuite du reste !
  • L’écopastoralisme permet aussi d'entretenir des zones d’accès difficiles.Les moutons et chèvres pourront aller dans des zones impossibles d’accès pour les machines.

Les (quelques) inconvénients et contraintes de l’éco pâturage

L’écopastoralisme possède en effet quelques inconvénients qu’il faut avoir en tête, pour être sûr que ce modèle de pâturage convient au projet : 

  • Les odeurs amenées par les animaux et leurs déjections peuvent être problématiques dans certaines zones urbaines, même si elles restent globalement acceptables.
  • L’éco-pâturage a un coût. Il faut bien souvent procéder à l’installation d’une clôture et d’un accès à l’eau. Le coût des animaux est aussi à prendre en compte. Il faut prendre en compte l’achat de l’animal, ses frais d’identification et de recensement, de transport, de tonte éventuelle, les frais vétérinaires… Face à cela, il est possible de “louer” des animaux à un éleveur ou une entreprise éco-pâturage en rédigeant un contrat. On appelle cela un contrat éco-pâturage. Ce contrat entre le propriétaire de terrain et l'éleveur doit définir clairement la gestion et les objectifs du projet d'éco-pâturage. La sécurité du troupeau est primordiale, pouvant nécessiter une assurance. Le propriétaire rémunère alors l'éleveur pour l'entretien du terrain ou convient d’un échange gagnant-gagnant. 
  • Il n'est pas accessible à tous. L’éco-pâturage nécessite de disposer d’une certaine surface. S’il est très pratiqué dans le domaine agricole, notamment dans le pâturage d’altitude, il nécessite tout de même de posséder une surface minimum à entretenir pour qu’il soit une pratique rentable.

Comment mettre en place un projet d'éco-pâturage (Ecopastoralisme) ?

Un projet d’éco-pâturage ne s’improvise pas. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour réussir l’entretien des prairies de manière écologique. Si cette tendance est très fortement valorisée, elle nécessite une certaine organisation.

Choix de l'espèce animale pour le pâturage

Le choix de l'espèce animale adaptée au terrain et aux objectifs du projet est la première étape d’un projet d’éco-pâturage. Différentes espèces d'animaux herbivores peuvent être utilisées pour le pâturage. Le choix dépendra de plusieurs facteurs, notamment du type de végétation présente sur le site, de la taille de la zone à entretenir, des contraintes climatiques locales et des objectifs spécifiques du projet. Vous l’aurez compris, ce choix ne s’improvise pas.

ovins broutant dans une prairie

Préparation du terrain et installation des animaux

Une fois l'espèce animale sélectionnée, il est essentiel de préparer le terrain de manière adéquate pour accueillir les animaux. Cette étape inclut la mise en place de clôtures électriques ou des barrières de prairie appropriées pour délimiter la zone de pâturage. Nous avons toute une section sur le matériel pour pâturage à disposition sur notre site. En parallèle, Il faut aussi s’assurer également que le terrain offre une variété de plantes à brouter que l'on appel plantes fourragères et qu'il n'y a pas de plantes toxiques ou dangereuses pour les animaux.

Il faut également mettre en place un système d’alimentation d’eau et un abreuvoir accessible pour les animaux, si le site ne dispose pas d’un accès naturel à l’eau. Si les animaux sont fournis par l’éleveur, il peut être convenu que c’est à ce dernier de fournir le nécessaire. 

Suivi, entretien et régulation de l'éco-pâturage

L’éco-pâturage nécessite de veiller au bon état général de la pâture. Il est conseillé de ne pas laisser les animaux trop longtemps sur une même prairie afin que celle-ci puisse continuer de se régénérer. 

Il faut bien retenir que l’avantage de l’éco-pâturage, c’est qu’il permet aux animaux de changer régulièrement d’espaces verts et donc de profiter de tous les apports en nutriments offerts par des pâtures qui ont le temps de se régénérer. Cela reprend en quelque sorte le modèle du pâturage tournant.

v class="col-lg-1 col-sm-12 d-none d-md-block">