03 52 99 00 00 (N° non surtaxé) ou service client (réponse par E-mail sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Élevage

Maîtriser le vêlage (mise bas)

Date de publication : 12/12/2023

Le vêlage est un moment crucial dans l'élevage bovin. Il s'agit de la mise bas, (qu'on appelle aussi parturition, vêlement, délivrance, mise à la reproduction) c'est-à-dire l'expulsion du veau par la vache à la fin de la gestation. Certains éleveurs font le choix d'avoir des vêlages tout au long de l'année quand d'autres regroupent la période de vêlage sur des périodes données.

Une délivrance réussie est essentielle pour assurer la santé et le bien-être de la vache et du veau nouveau-né. Dans cet article, nous allons vous donner tous nos conseils pour réussir un vêlage.

vache avec son veau post velage en paturage

Vêlage : Définition 

Le vêlage désigne l'accouchement chez les bovins, c'est-à-dire l'expulsion du veau par la vache à la fin de la gestation qui dure 9 mois. La parturition marque la naissance d'un (ou de plusieurs) nouveau(x) veau(x) et le début d'un nouveau cycle de production laitière pour la vache. C'est donc un moment capital dans l'élevage bovin à la fois pour assurer le renouvellement du troupeau mais aussi maintenir la production de lait. Une parturition sans complication permet d'avoir un veau et une vache en bonne santé, condition essentielle à la rentabilité de l'élevage.

Les critères "naturels" d'un vêlage réussi

Plusieurs facteurs sont déterminants pour assurer le bon déroulement de la parturition et doivent être pris en compte par l'éleveur.

Âge au vêlage : L'importance de la maturité de la vache

L'âge de la vache à la première parturition est un élément clé. Une génisse trop jeune, dont l'appareil génital n'est pas assez développé, risque de connaitre des complications lors de la mise bas. On considère qu'une première parturition ne devrait pas avoir lieu avant l'âge de 24 à 30 mois selon les races, lorsque la vache a atteint sa maturité physique. Une délivrance trop précoce est risquée pour la santé de la mère et du veau. De manière générale, la première délivrance d'une vache nécessite plus fréquemment l'intervention de l'éleveur.

L'intervalle vêlage-vêlage : Quelle est son importance?

L'intervalle entre deux parturitions successives conditionne également la fertilité de la vache et sa production laitière. Un intervalle vêlage-vêlage trop court (<12 mois) ou trop long (>14 mois) est défavorable. Un intervalle optimal se situe entre 12 et 14 mois selon la race. Cela permet d'optimiser à la fois le nombre de veaux produits et la production laitière sur l'ensemble de la vie de la vache.

La race de la vache : facteur important du vêlage facile

Selon la race du troupeau, les parturitions seront plus ou moins aisées. Par exemple, la limousine est une des vaches allaitantes qui a la parturition plus facile. Elle est en mesure de vêler en autonomie la plupart du temps. À contrario, la race charolaise nécessite une intervention beaucoup plus régulière de l'éleveur pour que la naissance du veau se passe dans les meilleures conditions.

L'importance du choix du taureau pour la reproduction

Le choix du taureau jouera un rôle important à plusieurs stades, notamment par sa génétique :

  • Minimiser le risque de mortalité à la naissance
  • Coût d'intervention et frais vétérinaires, toujours à la naissance
  • Développement du veau profitant d'une génétique adaptée

Nos conseils pour un vêlage réussi

Une parturition ne s'improvise pas. Voici les bonnes pratiques à mettre en place en amont pour créer les meilleures conditions.

Nos conseils pour assurer une bonne préparation du vêlage

Plusieurs semaines avant la date prévue de la parturition, il est recommandé de séparer la vache gestante du troupeau et de l'installer dans un local propre et confortable réservé au vêlage, aussi appelé maternité. L'alimentation doit être adaptée aux besoins de la vache en fin de gestation. La production laitière diminue et l'apport en fibres et énergie augmente. L'approche de la parturition se manifeste par des signes visibles : gonflement de la vulve, relâchement des ligaments, etc. L'éleveur peut ainsi se tenir prêt pour la phase préparatoire.

La mise à disposition d'un local vêlage sera aussi importante. Ce local doit être lavé et désinfecté après chaque délivrance. Voici quelques conseils pour disposer d'un local vêlage fonctionnel :

  • Paille propre et sèche
  • Local à proximité des stabulations pour faciliter les transferts
  • Point d'eau à disposition
  • Moyen de contention pour l'animal et accès direct pour un vétérinaire au besoin

Une étape essentielle consiste en effet à maintenir une hygiène impeccable dans l'espace de vêlage. Cela inclut le nettoyage régulier de la zone, le remplacement de la paille usagée par de la paille fraîche et propre, et l'assurance d'un environnement exempt de contaminants. Une litière de paille fraîche offre un matelas doux et sec pour le veau et réduit les risques d'infections du cordon ombilical qui vient de se rompre par exemple.

Savoir détecter les signes annonciateurs d'un vêlage

L'approche de parturition se manifeste par différents signes visibles chez la vache en fin de gestation :

  • Gonflement de la vulve et dilatation de l'ouverture vulvaire
  • Ramollissement et rétraction des ligaments pelviens entraînant un affaissement de la croupe
  • Gonflement et rougeur du col de l'utérus
  • Écoulement de glaire et de liquide amniotique par la vulve
  • Remplissage de la mamelle suite à la production de colostrum

Ces modifications physiques indiquent que le travail de délivrance est imminent. Elles sont dues aux contractions de l'utérus et à la dilation du col de l'utérus préparant le passage du veau.

Des détecteurs peuvent désormais être scotchés sur la queue de la vache pour prévenir l'éleveur du vêlage. Ceux-ci captent les contractions et envoient automatiquement un SMS à l'éleveur pour le prévenir de la parturition imminente, 1 heure avant son début.

Pendant la mise bas : nos conseils d'aide au vêlage

  • Utiliser les appareils à vêlage. Différents appareils de vêlage existent pour aider le veau à sortir en douceur lors de dystocies. Les vêleuses permettent par exemple de changer l'orientation du veau. Les éleveurs gros bovins facilitent la sortie en soulevant l'arrière-train du bovin. Ces outils doivent être utilisés à bon escient par un opérateur qualifié afin de ne pas blesser la vache et/ou le veau. Ces vêleuses servent aussi en post-vêlage : elles permettent de suspendre le veau par les pieds pour dégager ses voies respiratoires si cela est nécessaire. Des cordes de vêlage sont également utilisées. Elles sont attachées aux pattes du veau afin de faciliter la traction pour aider la vache à faire sortir le veau. Privilégiez des cordes de vêlage en coton, qui éviteront le cisaillement lors de la traction.
  • Assurer une hygiène impeccable. Il est indispensable d'utiliser des gants de fouille lors du de la parturition. Ces gants sont à usage unique. L'utilisation d'un désinfectant est aussi recommandée, pour éviter la diffusion des bactéries. Enfin, l'espace de vêlage doit être propre, comme expliqué précédemment.
  • N'intervenir qu'en cas de nécessité. La majorité des parturitions se fait en totale autonomie. Si une intervention est nécessaire, celle-ci doit être faite simplement, en laissant un maximum d'autonomie au bovin.

Notre proposition de Produits :

Surmonter les défis potentiels du vêlage

Pour assurer une parturition réussie, il faut être en mesure de surmonter certains défis. Voici une liste non-exhaustive des difficultés qui peuvent venir compliquer la délivrance d'une vache.

Des difficultés possibles lors du vêlage

Malgré toutes les précautions, des complications peuvent survenir pendant le vêlage des bovins. Les principales difficultés sont :

  • Position anormale du veau (bassin ou membres bloqués)
  • Veau trop gros par rapport au bassin de la mère
  • Faiblesse de la vache entraînant des poussées insuffisantes
  • Rupture prématurée de la poche des eaux et dessèchement du veau
  • Déchirement du col de l'utérus

La compréhension fine des mécanismes du vêlage est essentielle pour déceler ces anomalies et y répondre efficacement par :

  • Intervention manuelle par un opérateur qualifié
  • Utilisation raisonnée d'aide au vêlage mécanique
  • Appel d'un vétérinaire si la situation s'annonce trop complexe

Le bien-être de la vache et du veau doit primer dans le choix de la solution. Le recours à la césarienne doit rester exceptionnel et est obligatoirement réalisé par un professionnel.

Ce qu'il faut retenir :

  • La délivrance est clé pour la santé de la vache et du veau, marquant le début du cycle laitier;
  • L'âge, l'intervalle vêlage-vêlage, la race, et le choix du taureau jouent sur la réussite du vêlage, avec des répercussions sur la production et la santé;
  • Isolation, alimentation adaptée, et détection précoce des signes sont cruciales pour un vêlage sans complication;
  • L'utilisation d'outils comme vêleuses et cordes, associée à une hygiène impeccable, contribue au succès du vêlage;
  • Des complications possibles demandent une intervention précise, l'usage d'aides mécaniques, et l'appel à un vétérinaire, priorisant le bien-être.

Les questions fréquentes que l'on se pose sur le vêlage:

Sur sa carrière, une vache laitière connaît généralement de 2 à 6 vêlages selon sa longévité. L'intervalle moyen entre deux vêlages est de 12 à 14 mois. Pour rappel, sa durée de gestation est de 9 mois.

Un vêlage ne doit être déclenché artificiellement que pour raison médicale sur prescription vétérinaire, par exemple s'il est constaté que le veau et/ou la vache sont en souffrance.

Vêler signifie mettre bas, donner naissance pour une femelle bovin. La vache vêle, c'est-à-dire qu'elle expulse son veau au terme de la gestation.


En tant qu'éleveur, il est recommandé de se former spécifiquement à cet acte. Le vêlement naturel des bovins doit être observé et accompagné. Une assistance raisonnée peut faciliter le processus.


L'approche de la parturition se manifeste par des signes visibles chez les bovins : gonflement de la vulve, relâchement des ligaments, remplissage de la mamelle, etc. Certains outils technologiques comme les détecteurs de vêlage permettent aussi d'anticiper la mise bas.


En règle générale, le travail dure de 2 à 6 heures. La poche des eaux se perfore, les pattes antérieures du veau apparaissent, puis sa tête. Des contractions abdominales poussent le veau vers la sortie jusqu'à l'expulsion du fœtus. La vache se repose entre les efforts de poussée. Enfin, le veau sort entièrement et la vache expulse le placenta. Après la mise bas, le veau doit téter rapidement le colostrum riche en anticorps pour éviter la fièvre vitulaire.