03 52 99 00 00 (N° non surtaxé) ou service client (réponse par E-mail sous 4H)

L'espace de documentation sur l'agriculture,
pour vous aider sur votre exploitation !

L’espace de documentation, 100% gratuit,
pour vous aider sur votre exploitation !

Machinisme

Assurer un fonctionnement efficace d'un système de micro irrigation

Date de publication : 12/01/2024

La micro-irrigation est, comme son nom l'indique, une méthode d'irrigation qui se veut faible en consommation d'eau. Elle est une solution intéressante pour les agriculteurs comme pour les particuliers, afin de répondre aux enjeux climatiques à venir. Mais comment fonctionne la micro-irrigation et comment installer un système de manière efficace ? Découvrez nos réponses dans cet article !

Comment fonctionne la micro-irrigation ?

L'intérêt de la micro irrigation (aussi appelée irrigation au goutte à goutte) pour les particuliers et les professionnels est simple : l'économie d'eau peut atteindre 50% par rapport à l'irrigation par aspersion, qui simule la pluie artificielle.

Mais comment cette économie d'eau est-elle possible ? Parce que la micro-irrigation cible spécifiquement les racines des plantes, réduisant ainsi l'évaporation et les pertes de nutriments.

Ce système repose sur l'utilisation de tubes, tuyaux ou goutteurs qui distribuent l'eau directement au niveau du sol, à proximité donc des racines. Les principaux composants de la micro-irrigation sont les goutteurs et les émetteurs qui régulent le débit d'eau, les gaines, les tuyaux, les filtres pour éliminer les particules indésirables, les vannes et les pompes pour contrôler la pression et la distribution de l'eau. Vous l'aurez compris : l'irrigation goutte à goutte est composée de multiples accessoires.

Le système est alimenté par gravité ou par une pompe, et il est de plus en plus souvent automatisé à l'aide d'une minuterie ou d'un système de contrôle basé sur les besoins de la plante.

Mais si ce fonctionnement n'est pas adapté à tous les types de culture, elle est particulièrement bien adaptée à :

  • Aux cultures maraîchères .
  • Les cultures maraîchères telles que les pommes de terre, tomates, concombres, courgettes etc.profitent également des apports d'eau de la micro-irrigation pour un rendement accru.

  • Aux exploitations d'arbres fruitiers.
  • Les arbres fruitiers tels que les agrumes, les pommiers, les cerisiers et les pêchers vont bénéficier des apports d'eau de la micro-irrigation. C'est également possible pour la viticulture.

  • Aux plantes ornementales.
  • Des plantes ornementales telles que les roses, les hortensias, les lavandes et les géraniums vont prospérer avec une micro-irrigation bien conçue pour assurer leur développement.

  • Aux plantes en pot.
  • Les plantes en pot, qu'il s'agisse de plantes d'intérieur ou d'extérieur, peuvent aussi avoir recours à ce système, qui s'adresse ici plutôt aux particuliers.

Ce système d'irrigation, historiquement moins utilisé pour des cultures comme le maïs ou le trèfle par exemple, tend désormais à se développer pour bénéficier de ses économies d'eau.

L'irrigation goutte à goutte chez les particuliers

La micro irrigation est également très utilisée chez les particuliers. Ce dispositif est une solution pratique très prisée pour résoudre les problèmes liés à l'arrosage excessif ou insuffisant des jardins.

En installant un programmateur connecté à des capteurs d'humidité du sol ou à des pluviomètres électroniques, le système assure ainsi un arrosage qui ne se déclenche que lorsque le sol est réellement sec. Cela évite les arrosages inutiles, notamment lorsque la pluie est déjà abondante.

En complément, les particuliers ont tout intérêt à mettre en place un paillis organique autour du tuyau poreux sur le sol de la plate-bande et autour des arbustes, tels que les rosiers. Ce paillis contribue à réduire considérablement l'évaporation de l'eau du sol, préservant ainsi l'humidité nécessaire aux plantes.

Pour maximiser l'efficacité de la rétention d'eau dans le sol, certains particuliers ont recours à de l'ajout d'humus dans leurs jardins et potagers. L'humus est particulièrement utile dans les sols sableux, car il retient l'eau qui serait autrement rapidement drainée. De même, dans les sols argileux, il améliore la capacité du sol à absorber l'eau, la rendant plus accessible aux plantes grâce à une meilleure porosité du sol.

Enfin, les particuliers utilisent fréquemment une cuve à eau pour récupérer l'eau de pluie. Ainsi, ils réduisent considérablement leur consommation en eau tout en irriguant suffisamment leur potager ou leur jardin. L'impact économique et écologique de la cuve à eau en fait une solution doublement intéressante.

miro asperseurs maraichage

Comment installer un système de micro-irrigation ?

Si les systèmes de micro-irrigation sont très prisés, il n'en demeure pas moins que leur installation est généralement assez longue. Et pour cause : ils sont constitués de plusieurs composants qui auront chacun un rôle bien précis.

Un système goutte à goutte est en effet composé :

  • D'une unité centrale d'irrigation
  • De tuyaux poreux
  • De gaines
  • D'une pompe
  • D'un programmateur d'arrosage
  • D'un point d'eau (cuve à eau ou étang agricole)
  • De micro-asperseurs
  • Et d'autres accessoires

La première étape sera de créer un plan du système d'irrigation prévu, pour prévoir les kits à acheter et tout le matériel d'irrigation nécessaire. Et cela, pour une installation agricole comme pour une installation pour particuliers ! Voici les étapes à suivre ensuite pour installer un système de micro irrigation :

  • Brancher la centrale d'irrigation
  • La première étape consiste à connecter la centrale d'irrigation à la sortie d'eau ou au boyau d'arrosage, en veillant à ce qu'elle soit correctement vissée.

  • Déployer le réseau principal
  • Utilisez des conduites plus larges pour alimenter l'ensemble du système sur de longues distances. Coupez la conduite principale à la longueur prédéterminée selon le plan du système d'irrigation préalablement réalisé, en gardant quelques pouces supplémentaires au cas où, et placez-la au-dessus des zones indiquées sur le plan.

  • Ajouter les connecteurs
  • Pour ajuster et contrôler les besoins en eau par zone de plantation, installez des vannes d'arrêt permettant de couper les lignes de conduite séparément. Commencez par installer les connecteurs qui font dévier les conduites principales entre elles, puis ajoutez les connecteurs raccordeurs.

  • Connecter le réseau secondaire
  • Le réseau secondaire permet d'approvisionner individuellement chaque plante. Coupez les petites conduites selon les mesures prévues dans le plan, en gardant quelques pouces supplémentaires en cas d'erreur de calcul. Placez les conduites près des racines des plantes et connectez-les à vos connecteurs.

  • Poser les goutteurs à la racine des plantes
  • Les goutteurs ont pour objectif de fournir de l'eau au plus près des racines de chaque plante, réduisant ainsi la perte d'eau par évaporation. Il existe deux types de goutteurs, les goutteurs en ligne et les goutteurs de fin de ligne. Percez les conduites aux endroits désirés et installez les goutteurs en conséquence.

  • Poser les micro-asperseurs
  • Les micro-asperseurs diffusent l'eau en fine bruine et sont généralement installés directement sur une conduite. Percez les tubes aux emplacements souhaités et vissez fermement les micro-asperseurs en place.

  • Ajouter les supports de conduites
  • Les supports servent à maintenir fermement vos conduites au sol ou à fixer les goutteurs utilisés pour arroser des plantes en pot.

  • Tester le système d'arrosage
  • Enfin, pour garantir le bon fonctionnement du système, effectuez un test. Si vous disposez d'un système automatisé, réglez la minuterie sur le mode manuel, ouvrez le robinet pour que les asperseurs émettent de légers filets d'eau, puis répétez le test à pleine capacité. C'est l'étape la plus importante : vérifier que tout fonctionne bien afin de faire bénéficier à vos plantes d'une irrigation optimale.

Un paillage au niveau du pied des plantes peut aussi être mis en place lors de l'installation, pour conserver au maximum l'humidité fournie par le système de micro irrigation. Ce paillage sera intéressant pour les systèmes de micro irrigation qui sont installés à l'année dans certaine région : il viendra préserver les tuyaux et tout le matériel du froid pendant l'hiver.

Notre sélection pour la micro irrigation

Ce qu'il faut retenir :

  • La micro irrigation est le système d'irrigation privilégié pour les cultures maraichères;
  • La micro irrigation est particulièrement intéressante pour sa consommation en eau;
  • L'installation d'un système d'irrigation goutte à goutte s'effectue selon plusieurs étapes bien définies, qu'il est important de suivre pour garantir le bon fonctionnement de l'installation.

Les questions fréquentes que l'on se pose sur le système d'irrigation

Les techniques d'irrigation les plus économiques en termes d'eau sont la micro-irrigation (goutte-à-goutte) et l'irrigation par aspersion lorsqu'elle est réalisée la nuit. Ces systèmes délivrent de manière ciblée et efficace l'eau directement aux racines des plantes, minimisant les pertes par évaporation et ruissellement, ce qui permet de maximiser l'utilisation de l'eau tout en économisant les ressources.

Les principales méthodes d'irrigation sont l'irrigation gravitaire, la micro irrigation, et l'irrigation par aspersion. Chacune a ses propres caractéristiques et applications.

Un arrosage goutte à goutte fonctionne avec une pression de 1,5 bars (B). minimum.