Bouchon laiton femelle

Expédié par Agriconomie
Bouchon laiton utilisé pour le maintien et la connexion des tuyaux. Indispensable pour obturer les raccordements en attente ou non utilisés. Caractéristiques : - Pression maxi : 10 bars - Femelle Produit disponible avec connexions 1" et 1/2".

Lire la suite

En stock

0€91 HT

( soit 1€09 TTC )

× 1 Unité

Commandez maintenant et recevez votre produit le 24/07/18

Livraison
rapide
Satisfait ou
remboursé
Paiement
100% sécurisé
4.6 / 5
(1926 clients nous ont évalué)
  • jean-christophe n du (80), le 01/06/18
    Rapide, prix honorable, matériel de qualité.
  • jpcferrari du (79), le 17/03/18
    Choix importants pièces et matériels spécifiques, délais de livraison rapide, prix intéressants.
  • jm T du (19), le 25/02/18
    Fournisseur professionnel, a la ècoute du client et livraison ponctuelle. Je recommande agriconomie.
  • Guy .L du (51), le 27/09/17
    Moderne et intérréssant
  • Romain A. du (53), le 22/11/17
    Site super rapide, facile à utiliser
  • Sylvain A du (84), le 05/02/18
    LIVRAISON RAPIDE
  • Bertrand M. du (56), le 05/05/17
    Les prix sont bien sur les semences
  • Joel T. du (77), le 22/03/17
    Livraison reçu. Merci
  • jacques A. du (51), le 30/11/17
    Les produits sonnt bien présentés. J'aime bien le moteur de recherche qui permet de vérifier que la pièce est bien compatible avec le tracteur
  • Raymond .C du (56), le 29/09/17
    RAS
Voir tous les avis de nos clients
Frais de livraison

Livraison offerte dès 200,00 € HT d'achat

Description du produit
Bouchon laiton utilisé pour le maintien et la connexion des tuyaux. Indispensable pour obturer les raccordements en attente ou non utilisés. Caractéristiques : - Pression maxi : 10 bars - Femelle Produit disponible avec connexions 1" et 1/2".
Bouchon femelle en laiton.
Pression max (bar)
10
Matière
Laiton
Poids (kg)
0,024
Agriconomie
Pour afficher les prix négociés dans votre ville Veuillez renseigner votre code postal
Agriconomie
Achetez vous depuis la belgique ?
drapeau de la belgique
essayer
Agriconomie
non merci