Élevage porcelet : Tout votre matériel au meilleur prix

L’élevage du porcelet est une activité majeure en France car il garantit la maturation des porcs dans les élevages. Agriconomie vous propose une large gamme de matériel pour l’élevage des porcelets au meilleur prix et en livraison rapide sur votre exploitation. En cas de questions sur l’achat de votre matériel pour porcelet, n’hésitez pas à consulter nos experts au 03 52 99 00 00.
Conseils, Devis, Suivi de commande…
phone logo 03 52 99 00 00 N° non surtaxé, 6j/7
de 8h à 19h
experts d'Agriconomie
12 produits
Trier par
 

Quelle est l'alimentation des porcelets ?

Le porc est un animal omnivore, élevé pour la consommation de la viande ou de produits de charcuterie. En France, l’élevage porcin est constitué essentiellement de produits végétaux qui sont plus nutritifs. Dans l’alimentation des porcs, on retrouve des céréales, des graisses, des minéraux et des oléo-protéagineux que l'on sert sous forme de farine ou de granulés. Et il ne faut pas oublier l'eau. La ration journalière se fait en plusieurs fois, car le porc possède un petit estomac.

En France, il existe trois modes d’élevage ; une exploitation peut choisir entre un élevage en bâtiment sur litière, un élevage en bâtiment sur caillebotis ou encore un élevage en plein air. Il est possible de combiner deux modes d’élevage, par exemple : élevage bâtiment sur litière avec un accès extérieur pour tous les animaux de la ferme porcine. le choix se repose sur les caractéristiques de l’exploitation.

L'élevage bio ou l’exploitation porcine en agriculture biologique se différencie d'une exploitation en conventionnelle en quelques points. En effet, les conditions de production ne sont pas pareilles pour les deux types d'élevage. Les truies bio consomment plus d'aliments que les conventionnelles, du fait qu'elles sont toujours en extérieur et exposées aux variations climatiques. Les truies bio passent également plus de temps en maternité (entre 6 et 7 semaines) comparées à l'élevage conventionnel (entre 3 et 4 semaines) par conséquent elles s'alimentent (nourriture et eau) beaucoup pendant l'allaitement. Les porcelets sont sevrés plus tardivement en bio, à 7 semaines environ avec un poids compris entre 11 et 15 kg ; en conventionnel, ils sont sevrés à l'âge de 3 ou 4 semaines, c'est-à-dire autour de 8kg. Les coûts liés à l'alimentation sont donc plus élevés en agriculture biologique. De ce fait, la production de porcelets a un coût de revient assez cher en agriculture biologique. Toutefois, le prix de vente d'un porcelet, en bio, est deux fois plus cher qu'un porcelet élevé en conventionnel.

L'alimentation du porc doit répondre à des exigences qualitatives et des règles sanitaires strictes. Les éleveurs offrent une alimentation adaptée aux besoins de leurs animaux, en se référant à une table d'alimentation qui correspond à un stade physiologique du porc. Les menus servis à ces animaux varient donc en fonction de l'âge mais aussi du sexe.

Alimentation des porcelets

La première source d'alimentation du porcelet à la naissance est le colostrum de la truie. Il est riche en anticorps et constitue un élément de défenses naturelles pour le porcelet au tout début de sa vie. Les truies nourrissent leurs porcelets tous les jours, pendant quatre semaines jusqu'au commencement de leur sevrage. La quantité de la tétée est de 1 litre. Le porcelet pesant autour de 8 kg, au début du sevrage, consomme de la poudre de lait qui est mélangée à du blé, des flocons et des céréales. La phase du sevrage dure entre 5 et 6 semaines et à la fin de celle-ci le porcelet devient un jeune porc pesant alors entre 25 et 30 kg.

Engraissement du porc

Une fois le sevrage terminé, le porc entre dans la phase d'engraissement. Le porc consomme tous les jours un kilo d'aliments. La préparation se compose, généralement, de maïs, d'avoine, de blé, de soja et de pois. Durant l’engraissement, le gain de poids du porc est de 600 grammes par jour. L’engraissement dure 4 mois et demi, après quoi le porc charcutier peut peser jusqu'à 120 kg. Un engraissement pour la production de viande implique une alimentation enrichie à 75% en céréales (blé ou seigle). Pour les truies portant des petits ou allaitant ses porcelets, l’alimentation doit contenir de l'orge à 60% afin de leur apporter de l'énergie et des fibres. L'alimentation des porcelets doit être technique et performante car elle représente une grande part dans les coûts de production d'un élevage.

Quels sont les points à surveiller pour l'élevage des porcelets ?

Plusieurs points essentiels sont à considérer dans l'élevage des animaux de la ferme porcine (porcs et truies). En effet, les propriétaires d'une exploitation doivent s'engager dans des démarches de qualité spécifiques pour que la production porcine soit efficace et rentable.

Réussir le sevrage du porcelet

C'est une phase qui constitue une période de stress pour les porcelets, car l'alimentation subit un changement. Pendant le sevrage, les porcelets peuvent avoir des diarrhées, il est donc nécessaire pour les éleveurs de mieux se préparer pour sevrer les animaux correctement.

La nourriture doit être adaptée, en intégrant au menu une alimentation complémentaire permettant à l'estomac du porcelet de produire de l'acide chlorhydrique. Il est aussi possible d'introduire des aliments qui diminueront le Ph afin de supprimer les agents pathogènes causant les diarrhées. Par exemple, les ensilages de qualité aident dans la digestion puisqu'ils renferment des acides organiques naturels mais aussi des bactéries lactiques. On peut également ajouter les probiotiques et les yaourts pour renforcer le système digestif du porcelet, sans oublier la terre qui contient des acides humiques. Les aliments à forte teneur en calcium sont à éviter, comme les fourragers. De ce fait, il est préférable de préparer une nourriture pour le sevrage ou proposer 50 pourcents d'orge au menu. Il faudra doser l'apport en fibres (150 gr/kg) et en calcium (6 gr/kg), et les fibres brutes (orge, avoine, foin, ensilage…) devront être augmentées à 6%.

En plus des aliments, l'eau est également primordiale. C'est un élément qui doit être donné à volonté, principalement pour les truies allaitantes et les porcs en phase d'engraissement. L'abreuvoir doit toujours être rempli d'une eau fraîche et surtout propre. Un porcelet boit environ 300 ml d' eau par jour.

Les besoins en acides aminés

Il est vrai que les porcelets ont besoin d'une quantité importante d'acides aminés pour leur croissance. Cependant, cette méthode d'alimentation porte atteinte à la santé des animaux (troubles digestifs) et à l'environnement à cause des rejets d'azote provenant de la déjection qui contient les acides aminés dégradés. La teneur en protéines des aliments doit alors être réduite tout en maintenant l'équilibre des besoins nutritionnels, pour une croissance maximale. Pour cela, il est nécessaire d'établir les niveaux d'apport des acides aminés. Les chercheurs ont trouvé la solution : utiliser les acides aminés à chaînes ramifiées comme la valine, la leucine et l'isoleucine dans l'alimentation. Avec cette stratégie, les matières azotées dans les protéines et les acides aminés sont réduites ; les rejets d'azote se trouvent réduits et la croissance performante.

L'hygiène

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les porcs sont des animaux qui aiment la propreté. L'hygiène est un paramètre permettant d'atteindre une performance optimale dans l'élevage des porcs en général. Il est préconisé de désinfecter la mangeoire de manière régulière. En effet, la saleté pourrait entraîner des diarrhées menant à la mort des animaux.

Les espaces de vie dans la ferme doivent rester propres. Dans le mode d'élevage en bâtiment sur caillebotis, les déjections animales ainsi que l’eau de lavage sont évacuées dans les parties basses. Le caillebotis doit donc faire objet d'un nettoyage fréquent. Dans le cas de l'élevage sur litière, le sol bétonné est recouvert de litière qui demande des démarches de qualité spécifiques. La litière devra être changée régulièrement pour que les animaux vivent dans un environnement sain et propre.

Le confort, l'humidité et la température sont également à vérifier, surtout dans une ferme qui pratique l'élevage en extérieur. Le porc est un animal sensible au froid et à la chaleur. Pour cela, la ferme doit disposer d'abris paillés.

Lorsqu'on parle d'élevage porcin, la castration est un sujet inévitable. La castration est une pratique qui se fait sans anesthésie. Elle concerne plus de 85% des porcelets mâles. Le but principal de cette castration est d'empêcher la maturation sexuelle de ces animaux, afin de supprimer l'odeur de verrat de la viande. Cette odeur qui provient de substances chimiques donne un goût assez indésirable à la viande de porc. Bien que majoritaire, la castration est contestée, car c'est une technique douloureuse et stressante pour les porcs. Il existe pourtant des alternatives à la castration qui ont pour objectif d'améliorer le bien-être des porcs. Parmi ces solutions : le choix d'une alimentation adaptée pour réduire l'odeur sexuelle et la vaccination visant à retarder la puberté. Cette dernière n'altère en aucun cas la qualité de la viande.

Quels sont les produits nécessaires pour l'élevage des porcelets ?

Pour que l'hygiène soit bien respectée, il est important de faire usage de différents matériels pour l'élevage des porcs. Plusieurs types de produits d'élevage sont disponibles sur Agriconomie comme un asséchant de litière pour éviter les infections, une mangeoire, une auge d'alimentation en plastique, des jutes hygiéniques pour la nidation des truies, une caisse à porcelets, un outil pour pailler rapidement, une corde en jute, des abreuvoirs etc. On y trouve également d'autres produits comme le coupe-queue sans fil ou manuel, les pièces détachées pour vêleuse, la lampe chauffante… La lampe chauffante permet de réaliser une grande économie d'énergie et c'est une bonne alternative aux radiateurs infrarouges.

Une large gamme de matériel d’élevage sur Agriconomie

En plus des produits pour votre élevage de porcelets, nous vous proposons tous les matériels nécessaires pour votre exploitation notamment dans le domaine de l’élevage des bovins, des ovins, des volailles et des équins. Notre expertise vous permet de choisir parmi notre stock de tapis, de matelas, de lampe chauffante, de manchons de traite, de licols, de matériel d’écornage et de produits vétérinaires.

Notre expertise dans le domaine de l’élevage nous permet également de vous proposer tous les matériels nécessaire à l’entretien et au montage de votre clôture conventionnelle mais également de votre clôture électrique : electrificateur de clôture, barrière de prairie, fil de clôture électrique, poignée isolante, portillon de clôture, batterie de clôture électrique, isolateurs et bien d’autres fournitures.

Agriconomie
Pour afficher les prix négociés dans votre ville Veuillez renseigner votre code postal

En cliquant sur « Voir les prix » vous acceptez nos Conditions générales d'utilisation. et la Politique de protection des données

Les informations demandées sont nécessaires au calcul des prix des engrais et aux échanges commerciaux. Les champs proposés sont obligatoires. Votre adresse email sera utilisées pour échanger avec vous et vous envoyer nos newsletters (contenu technique, lettre d’information marché, offres commerciales, etc.). Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement de vos données ainsi que du droit de définir des directives sur le sort de vos données après votre décès. Vous pouvez exercer ces droits dans les conditions prévues par la Politique de protection des données et en envoyant un email à privacy@agriconomie.com.
Les produits de cette catégorie étant dédiés à une utilisation professionnelle, vous confirmez que l’adresse email utilisée est dédiée à votre activité professionnelle.