Trier par :
   
Produits par page :
Trier par :
   
Produits par page :

83 produits

Quelle est l'alimentation des porcs ?

En France, l’élevage porcin est une filière qui consiste à élever des porcs pour la production de leur viande ainsi que des produits de charcuterie. Une très grande partie (70%) de la filière porcine française est située dans la partie ouest de la France, le reste est réparti dans d'autres régions.

Bien que les porcs sont des animaux omnivores pouvant se nourrir de produits issus d'origine animale et végétale, la filière du porcin en France privilégie les produits végétaux qui renferment de grande qualité nutritive. Ainsi, l’alimentation des porcs se compose de céréales, comme le blé, l'orge ou le maïs ; d'oléo-protéagineux, comme le soja ; de graisses végétales ; et de minéraux. Les aliments donnés aux animaux doivent répondre à des règles strictes en termes de qualité et d’hygiène. En général, c'est l’éleveur qui s’occupe de l’élevage qui assure l’alimentation des animaux. L’éleveur à pour but de fournir aux porcs des rations adaptées à leurs besoins. Pour cela, il se réfère à des tables d'alimentation indiquant les besoins des porcs à chaque phase de leur vie. Concrètement les éleveurs peuvent profiter d’un agent d’élevage s'occupe de broyer les céréales, d'y ajouter ensuite des fibres, des minéraux…

Les formules proposées aux porcs varient en fonction de leur âge et de leur sexe. Au tout début de leur vie, les porcelets tètent le colostrum des truies pour renforcer leurs défenses naturelles. Les petits prennent environ 1 litre de lait maternel par jour et ce pendant 4 semaines. Après cette période, les porcelets entrent en sevrage. Durant cette phase, ils consomment généralement de la poudre de lait auquel on ajoute des céréales en flocons et du blé. Le sevrage dure entre 5 et 6 semaines. À la fin de celui-ci, les jeunes porcs sont préparés à l’engraissement. Pendant l'engraissement, un porc ingurgite 1 kg de nourriture par jour. Le menu est à base de maïs, d'avoine, de blé, de soja et de pois. La phase d’engraissement se poursuit pendant environ 4 mois, jusqu'à ce que le porc désormais appelé porc charcutier pèse autour de 120 kg. À cet âge les porcs consomment des menus composés de 60% de céréales, 35% d'oléo-protéagineux et de 5 % de minéraux. Quant aux truies, les aliments qu'on leur fournit doivent comporter une grande quantité d'orge, lorsque celles-ci portent des petits ou allaitent ses porcelets. Nous vous proposons une large gamme de matériel pour élevage des porcelets.

L'eau est aussi importante que l’alimentation dans l'alimentation des porcs, elle doit être toujours en abondance dans l'abreuvoir des porcs. En hiver comme en été, l'eau potable ne doit pas être négligée par l'éleveur. Le système d'abreuvement doit être facilement nettoyable et l'eau est à renouveler fréquemment. Par exemple, les auges sont plus adaptées au plein air. Aussi, la capacité de l'abreuvoir doit être ajustée à chaque stade physiologique des cochons.

Quels sont les points à surveiller pour l'élevage des porcins ?

Une bonne production doit nécessairement passer par une alimentation technique et performante. En effets, les aliments constituent la plus grande part dans les coûts de production d'un éleveur. En France et en Europe, la filière de l’élevage porcin est soumise à une rude concurrence. Donc, pour nourrir ses animaux, un éleveur français utilise, généralement, des rations préparées achetés aux fabricants d'aliments. Il existe aussi des éleveurs qui préfèrent préparer eux-mêmes les menus en cultivant ou en achetant des matières premières.

Après l'alimentation, la conduite de l’élevage requiert une surveillance stricte. L’éleveur doit posséder des compétences spécifiques. La gestion de ce rôle revient généralement à l'agent d’élevage. Les porcs sont logés dans des espaces correspondant à leurs besoins physiologiques. En France, la conduite d'un élevage porcin est répartie en trois différentes étapes qui sont : la naissance, le post-sevrage et l'engraissement. Durant ces périodes, l’éleveur ou l'agent d’élevage doit s'assurer du respect des règles sanitaires ainsi que du bien-être des porcs.

Le naissage

Cette étape consiste à placer les truies dans trois logements différents avant la mise bas. Tout d'abord, pendant la fécondation, les truies seront placées dans une verraterie où elles seront fécondées. La phase de la fécondation dure entre 3 semaines et 1 mois, elle est réalisée par une insémination artificielle ou par accouplement avec un mâle. Vient ensuite la gestation. Une échographie peut confirmer si une truie est gestante ou non. Si tel est le cas, on la déplace dans un autre local avec ses congénères, c'est-à-dire en groupe. La gestation des truies dure 3 mois, 3 semaines et 3 jours, ce qui offre la possibilité d'avoir 2 ou plus de portées par an. Puis, à la maternité la truie est placée dans une case ou une niche individuelle pour mettre bas une portée d'environ 12 porcelets. Là, elle allaite ses petits pendant 1 mois. Cette étape nécessite une bonne surveillance afin de vérifier que la mise bas se déroule bien et que les porcelets se portent bien également.

Le post-sevrage

Durant la phase de sevrage, les porcelets qui ont déjà commencé à s'habituer à manger de l'aliment solide quittent la maternité. Dans leur logement chauffé ou post-sevrage, les porcelets poursuivent leur croissance en compagnie d'autres porcelets de même taille. Cette période qui s'étend sur 6 à 8 semaines est déterminante pour la bonne croissance des jeunes porcs. L’éleveur doit surveiller la santé des porcelets de très près : la température du logement et le confort sont des points importants, à vérifier chaque jour. La gestion de la température est importante, car les animaux ont besoin de chaleur pour leur croissance.

L'engraissement

Après le sevrage, les porcelets sont de nouveau délogés vers un espace plus grand appelé engraissement. La température du logement est moins chaude que celle du post-sevrage. Cette dernière étape de la conduite d’élevage porcin dure 3 ou 4 mois. Les porcs deviennent alors des porcs charcutiers, prêts à partir pour l'abattoir, en vue de la consommation de viande. L'engraissement est une période clé pour optimiser la qualité de la viande porcine. Le producteur doit soigneusement sélectionner les produits alimentaires durant cette période.

Quels sont les produits nécessaires pour l'élevage des porcins ?

En France, la filière porcine est une activité qui peut s'avérer très rentable, à condition de maîtriser la gestion de différents paramètres tel que le bâtiment d’élevage, l’alimentation, la santé mais aussi la gestion technique et économique des porcs. Les matériels et produits pour l’élevage porcin sont essentiels à la qualité de la production.

Les matériels nécessaires pour l'alimentation

On retrouve les mangeoires, les abreuvoirs, les seaux, les distributeurs automatiques, les auges, etc.

Les produits de soins

Anti-diarrhéique, réhydratant, expectorant, compléments alimentaires, aiguilles, coupe-queues, les désinfectants, etc.

Les matériels pour le logement

La grille de ventilation murale, le ventilateur mural, le pédiluve, la lampe chauffante, …

Quels sont les différents types d'élevage porcin ?

L'ouest de la France constitue la plus grande région d'élevage de porc. En France, un éleveur qui a pour but d'effectuer une production d'animaux porcins pour la consommation de viandes, peut choisir entre trois systèmes d'élevage. La filière porcine propose :

L'élevage en bâtiments sur caillebottis

Ce mode d'élevage représente 95% des élevages en France. Le système d'élevage en bâtiments sur caillebotis est très répandu en Europe et partout dans le monde. Il consiste à élever les animaux dans des bâtiments dont le sol est recouvert de caillebottis. Avec un sol ajouré, l'évacuation des déjections animales est plus simple. Ce type d'élevage facilite également le lavage des animaux, car l'eau est directement évacuée dans des fosses. C'est aussi un moyen plus simple pour un éleveur de nourrir et surveiller la santé des animaux.

L'élevage en bâtiments sur litière

Les porcins sont élevés dans des bâtiments, mais avec un sol bétonné et recouvert de litière faite en paille ou en sciure de bois. La litière sert à absorber les urines et excréments des animaux. Il est donc nécessaire d'avoir suffisamment de paille ou de sciure pour changer la litière régulièrement afin de fournir aux animaux une logette propre et saine. C'est un mode d'élevage qui requiert une bonne gestion de la main-d'œuvre et de la litière. En France, ce système représente 5% des élevages porcins.

L'élevage en plein air

Il s'agit d'un élevage en extérieur. Pour protéger les cochons des variations de température, des abris paillés avec une toiture en tôle sont à la disposition des porcs. L'élevage en plein air représente 5% des élevages français. Pour le pratiquer, l’exploitant a besoin de disposer de terres adaptées à une rotation de parcelles. L'élevage en plein air prend mieux en compte le bien-être des cochons. C'est un système qui est moins stressant que le système d'élevage intensif pour eux. Par ailleurs, les conditions de l'élevage en plein air sont plus respectueuses de l'environnement.

Dans le cadre d'une exploitation biologique, les cochons bénéficient d'une alimentation plus saine. La qualité de la viande produite est plus valorisée, car elle ne contient que très peu de composants pharmaceutiques.

Une large gamme de matériel d’élevage sur Agriconomie

En plus de vos matériels pour l’élevage de bovins, nous vous proposons également le matériel nécessaire aux différents types d’élevages : élevage ovin, élevage équin, élevage de porcelet, élevage bovin et bien d’autres.

Notre gamme de matériel pour clôture électrique vous permettra de garantir un pâturage sûr de vos animaux : electrificateur de clôture, isolateur, portillon de clôture, piquet de clôture, batterie de clôture électrique et fil de clôture électrique.

Enfin, notre gamme de nutrition animale, vous assure des prix 100% transparents sur les matières premières principales : tourteau de colza, tourteau de soja, tourteau de lin, drèche, luzerne déshydratée et bien d’autres.

Agriconomie
Pour afficher les prix négociés dans votre ville Veuillez renseigner votre code postal

En cliquant sur « Voir les prix » vous acceptez nos Conditions générales d'utilisation. et la Politique de protection des données

Les informations demandées sont nécessaires au calcul des prix des engrais et aux échanges commerciaux. Les champs proposés sont obligatoires. Votre adresse email sera utilisées pour échanger avec vous et vous envoyer nos newsletters (contenu technique, lettre d’information marché, offres commerciales, etc.). Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement de vos données ainsi que du droit de définir des directives sur le sort de vos données après votre décès. Vous pouvez exercer ces droits dans les conditions prévues par la Politique de protection des données et en envoyant un email à privacy@agriconomie.com.
Les produits de cette catégorie étant dédiés à une utilisation professionnelle, vous confirmez que l’adresse email utilisée est dédiée à votre activité professionnelle.