Arthur
Arthur - Expert Elevage & Nutrition
Trier par :
   
Produits par page :
Trier par :
   
Produits par page :

52 produits

Pourquoi utilise-t-on des produits vétérinaires ?

Que ce soit pour les animaux d’élevage ou pour les animaux domestiques, les produits vétérinaires sont destinés à dresser un diagnostic médical, à restaurer, à corriger ou à modifier les fonctions physiologiques de l’animal par le biais d’une action pharmacologique, immunologique ou métabolique.

Ainsi, en élevage agricole, l’utilisation de produits vétérinaires va permettre d’atteindre un enjeu indirect important pour l’exploitation, qui n’est autre que d’optimiser sa production animale. Cet objectif sera ainsi aidé par l’optimisation directe de différents facteurs de réussite, tels que le rendement de la production laitière ou bouchère, la fertilité et fécondité des animaux, l’engraissement etc… Tous ces indices de prospérité sont étroitement liés avec les conditions physiologiques, immunologiques et métaboliques de l’animal, à qui sera donc administrés différents produits vétérinaires.

Quels sont les différents types de produits vétérinaires pouvant être utilisés ?

Nombreux sont les produits vétérinaires, mais tous se définissent comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies animales. Ainsi, certains produits diététiques qui renferment dans leur composition des substances chimiques ou biologiques peuvent être utilisés comme médicaments vétérinaires également.

Nous distinguons par ailleurs les catégories de produits vétérinaires suivantes, tout d’abord les médicaments immunologiques. Ils sont utilisés pour identifier ou provoquer une modification spécifique de la réponse immunologique. Ensuite autovaccin à usage vétérinaire pour provoquer une immunité active à partir d’organismes pathogènes provenant d’un animal ou d’animaux d’un même élevage. Enfin, les médicaments antiparasitaires pour prévenir, soigner ou guérir d’une infestation parasitaire.

Quelles sont les principales maladies animales ?

Chez les bovins, les équins et les porcins on trouve notamment des cas de mammites, notamment chez les bovins. Les mammites sont des dégradations des cellules du lait par l’entrée dans les quartiers des trayons de bactéries pathogènes, de types: E.coli, St.aureus ou encore St Ubéris. Cette dégradation de la mamelle est la cause de l’augmentation du taux de globule blanc dans le sang, ce qui engendre une perte de production, une pénalité de paiement et des réformes anticipé des vaches laitières. Presque 25% des troupeaux laitiers français sont atteints par une mammite chaque année. Il est donc primordial d’avoir recours à des produits vétérinaires contre les mammites afin de réduire la perte de productivité sur son élevage.

Ensuite, les diarrhées néonatales, notamment chez les bovins, les ovins, les caprins et les équins, qui concernent les petits de 3-4 jours à 3 semaines et représente une émission trop fréquente d’excréments (3 x ou + par jour) trop liquide (MS<10%). Pour obtenir un élevage performant et durable il est plus important de prévenir que de guérir et de faire de la prévention sanitaire et hygiénique plutôt que vaccinale. Lorsque la maladie a atteint l’élevage, il est bien entendu recommandé de prendre les mesures de guérisons en plus de celles de prévention. En France, les diarrhées représentent 80% des maladies néonatales dans les élevages ovins laitiers, le reste étant dû aux infections des cicatrices nombriliques, quelques pathologies respiratoires et au niveau des articulations.

De plus, les problèmes respiratoires, que l’on retrouve dans tous les élevages agricoles, sont le plus souvent dus à la colonisation d’un virus qui rentre dans les poumons jusque dans la sphère neuronasale de l’animal de moins de quatre mois le plus souvent. L’effet du stress et du virus engendre la prolifération du virus qui gagne les alvéoles en passant par les bronches. Ici dans les bronches le virus infecte et se crée alors une pneumonie néonasale. La maladie commence souvent par des facteurs prédisposants liés aux variations de température, associés à la présence de la circulation d’un virus.

Enfin, les affections de l’appareil locomoteur qui sont notamment causées par des maladies telles que : le « Fourchet » : engendrent des fissures (lésions noires), l’éventuel écartement des onglons, l’apparition d’un abcès du talon, l’érosion du talon et croissance anormale de l’onglon de l’animal. Ce phénomène est dû à la croissance déséquilibrée d’un onglon et à la mauvaise hygiène de celui-ci et risque de pénaliser très fortement la locomotion de l’animal.

Ou bien la « Fourbure » : c’est l’inflammation sans infection des structures internes et cutanées du pied. Cela provoque des boiteries violentes de l’animal, des difficultés à se relever et le gonflement et la chaleur du pied. Chez les bovins, l’ensemble des maladies locomotrices dues aux maladies du pied représentent la 2nde pathologies majeures en élevage laitier derrière les mammites.

Parmi les moyens de lutter contre ces maladies d'élevage, sont aujourd’hui revue la mise en place de bâtiments appropriés, un travail génétique permettant aux animaux d'être le moins sensibles possible et le savoir-faire de l'éleveur. Cependant, la présence de vétérinaires reste essentielle, notamment pour l’application d'antibiotiques qui reste encore « incontournable » bien que sa surveillance n’augmente pas.

Quels sont les facteurs de risques pour les animaux ?

Les risques pour les animaux sont bien évidemment fonction de la maladie. Si cette dernière définit une perturbation non compensée d’une ou plusieurs fonctions de l’organisme vivant, elle est dite « infectieuse » lorsqu’elle est le résultat d’une infection traduite par des symptômes externes ou internes. Une infection par ailleurs, signifie la pénétration et la reproduction d’une entité étrangère dans l’organisme animal. Elle ne présente pas forcément de symptômes. Enfin, toute maladie est considérée « contagieuse » lorsqu’elle est transmissible aux autres animaux du troupeau, ou à l’Homme. A l’inverse, certaines maladies sont transmissibles mais non contagieuses.

Le risque est donc que l’animal soit infecté sans pour autant qu’il n’y ait de symptôme et que donc l’éleveur ne traite ce potentiel problème. Car si cela traduit le fait que l’animal concerné ne soit pas réceptif de manière négative au pathogène, il suffit que ce pathogène soit contagieux et ou transmissible pour que l’ensemble du troupeau soit exposé à la maladie.

C’est ainsi que de nombreux cas apparaissent sur les plus jeunes animaux, lorsqu’ils sont en contact direct avec leur géniteur, qui elle peut être infecté de bactéries auxquelles elle sera notamment immunisée tandis que son petit ne le sera pas encore.

Par ailleurs, l’utilisation raisonnée et appliquée par un praticien confirmé, de produits vétérinaires ne présente aucun risque sur l’animal qui reçoit les soins. C’est pourquoi il faudra bien évidemment prendre en compte l’ensemble des facteurs environnants et physiologiques de l’animal (espèce, race, etc) pour éviter tout mauvais usage de traitement.

L’utilisation des produits vétérinaires pour vos animaux de compagnies

La santé de vos animaux de compagnie, notamment le chien et le chat, est très fragile par moments et il est conseillé de protéger ses animaux par le biais de l’utilisation de produits vétérinaires spécialement développés pour les chiens et les chats. Les chiens sont susceptibles à un nombre important de maladies qui sont également courantes chez l’homme. Les chiens peuvent être touchés par plusieurs virus grippaux. Le virus grippal le plus rencontré chez les chiens est le virus H3N8. Le premier épisode de grippe canine a été décrit en 2004 chez des lévriers. Deux formes de grippe sont rapportées chez le chien: une forme sévère provoquant le décès des chiens et une forme moins grave responsable de fièvre et de symptômes respiratoires (toux, jetage nasal, etc…). Des cas de transmission de grippes aviaires et porcines ont également été rapportés chez le chien mais ils sont plus rares. Un vaccin spécialement conçu pour protéger les chiens contre la grippe canine existe, mais celui-ci n’est pas commercialisé en France. Les chiens atteints doivent être isolés et des mesures d’hygiène sont importantes pour éviter la transmission du virus aux autres animaux. Les chiens peuvent également être atteints de parvovirose. La parvovirose est une maladie infectieuse très grave et très contagieuse, due au parvovirus canin (CPV). La parvovirose est un tout petit virus très résistant dans le milieu extérieur ainsi qu'à de nombreux désinfectants. La contagion se fait donc principalement dans le milieu extérieur souillé par les selles de chiens malades. Les chiens peuvent aussi attraper la forme canine du tétanos provoqué par la bactérie Clostridium tetani. La contamination se fait généralement par le biais d’une blessure ou une plaie : les spores pénètrent dans une plaie non soignée dans laquelle le milieu est sans oxygène et se développent en la forme végétative de la bactérie. Pour soigner toutes ces maladies, l’utilisation de produits vétérinaires sera fortement conseillée par les vétérinaires.

Les chats sont tout aussi sensibles face aux maladies, voir même plus que les chiens. Le chat peut être notamment porteur de la calicivirose qui est une maladie due au calicivirus. La transmission du virus se fait généralement par contact direct ou indirect d’un environnement, les vêtements et chaussures, du matériel, etc… Le virus est principalement excrété dans les sécrétions nasales, orales et oculaires des chats malades ou porteurs. Le traitement contre cette maladie demandera une antibiothérapie sur un chat infecté. Les chats peuvent contractés des maladies plus complexes tels que le coryza. C’est une maladie infectieuse fréquente chez le chat. Cette maladie touche en priorité les animaux vivants en communauté. La transmission se fait généralement par contact direct, par éternuements ou quand les chats se soufflent dessus. Une hospitalisation est souvent nécessaire afin de pouvoir traiter le chat infecté.

Les chevaux sont des animaux également sensibles aux différentes bactéries et virus. Le cheval est notamment susceptible de contracter l’emphysème qui est une maladie respiratoire chronique chez le cheval. Elle est généralement causée par une inflammation chronique des poumons qui libère des des médiateurs chimiques et cellulaires. C’est une sorte d’asthme du cheval qui peut être provoquée par une hypersensibilité au foin et plus précisément aux moisissures, champignons ou poussières. Des produits vétérinaires comme des anti-inflammatoires, des bronchodilatateurs, des mucolytiques peuvent être utilisés pour combattre cette maladie. Les chevaux peuvent également contractés une pleurésie qui se définit comme une inflammation de la plèvre pulmonaire. La pleurésie chez le cheval se traite surtout par le biais de produits vétérinaires comme des antibiogrammes. Les chevaux peuvent également contractés des maladies digestives comme des coliques, des diarrhées, des parasites, des ulcères mais aussi des bouchons œsophagiens.

Quelle est notre gamme de produits vétérinaires ?

Notre gamme comprend majoritairement du matériel pour produits vétérinaires afin de vous aider à administrer vos produits à vos animaux. Nous vous proposons notamment une large gamme de pistolets doseur et pistolet drogueur pour une injection rapide du produit vétérinaire. Notre expertise se trouve également dans la vente d’aiguilles et de couteaux pour traitement vétérinaire. Avec notre matériel de soins au meilleur prix, vous êtes sûr de disposer des meilleurs outils pour un traitement rapide et efficace de vos élevages : élevage bovin, élevage caprin, élevage porcin, élevage ovin et autre.

Une large gamme de matériel d’élevage sur Agriconomie.com

Agriconomie c’est la place de marché en ligne pour l’achat de vos matériels d’élevage. Nous vous proposons une large gamme d’abreuvoirs : abreuvoir à niveau constant, abreuvoir antigel, abreuvoir chevaux, abreuvoir vache, abreuvoir mouton. Nous vous proposons également des produits de soins pour votre élevage bovin, votre élevage porcin et votre élevage ovin spécialement choisi pour leur qualité. Nous vous proposons également du matériel de clôture comme des isolateurs de clôture, des électrificateurs et d’autres produits. Profitez de nos offres toute l’année sur vos matériels de traite : manchon de traite, tuyaux de lait, filtre à lait et bien d’autres.

Voici nos gammes de produits en résumé :

Agriconomie
Pour afficher les prix négociés dans votre ville Veuillez renseigner votre code postal

En cliquant sur « Voir les prix » vous acceptez nos Conditions générales d'utilisation. et la Politique de protection des données

Les informations demandées sont nécessaires au calcul des prix des engrais et aux échanges commerciaux. Les champs proposés sont obligatoires. Votre adresse email sera utilisées pour échanger avec vous et vous envoyer nos newsletters (contenu technique, lettre d’information marché, offres commerciales, etc.). Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement de vos données ainsi que du droit de définir des directives sur le sort de vos données après votre décès. Vous pouvez exercer ces droits dans les conditions prévues par la Politique de protection des données et en envoyant un email à privacy@agriconomie.com.
Les produits de cette catégorie étant dédiés à une utilisation professionnelle, vous confirmez que l’adresse email utilisée est dédiée à votre activité professionnelle.