Étrave charrue D galbée G&B 173322 origine

Expédié par Agriconomie

Etrave coutre galbée Droite pour charrue de marque GREGOIRE-BESSON
Pièce amovible protégeant l'avant du versoir avec un retour de matière allant vers l'intérieur du corps. cette pièce remplace le travail de l'aileron coutre. S'adapte aux versoirs Américains et cylindriques.

Lire la suite

En stock

41€36 HT

(soit 49€63 TTC)

× 1 unité

Commandez maintenant et recevez votre produit le 23/02/18

Livraison
rapide
Satisfait ou
remboursé
Paiement
100% sécurisé
4.6 / 5
(1192 clients nous ont évalué)
  • Olivier J du (12), le 22/07/17
    Le coursier est passé avec le colis.
  • guy M. du (21), le 27/11/17
    Commande simple, livraison rapide. Tout est ok
  • Lucien J du (12), le 05/02/18
    RAS
  • Gilles R. du (14), le 04/05/17
    Site bien fait
  • Jérome I du (72), le 06/07/16
    J'hésitais entre plusieurs engrais azoté et l'ammo 33 m'a été conseillé par un expert qui m'a bien expliqué les avantages. La 33 m'a permis d'assurer une bonne couverture de mes besoins en azote pour mes cultures.
  • Serge A du (30), le 05/02/18
    n/c
  • marion G du (24), le 20/07/17
    colis bien arrivé
  • Rémy L du (67), le 05/02/18
    n/c
  • Jean-luc C du (32), le 05/02/18
    Comment retrouver ma facture
  • Tony R. du (2), le 02/06/16
    Ma première commande d’engrais c’est très bien passé, je recommande.
Voir tous les avis de nos clients
Ce produit est compatible avec

Marques

  • GREGOIRE ET BESSON
  • AUTRES PIÈCES DÉTACHÉES OE

Références d'origine

173322

Frais de livraison

Livraison offerte dès 200,00 € HT d'achat

Description du produit
Longueur (mm)
133
Modèle
173322
Largeur (mm)
360
Boulonnerie
TF2E M11 x 30
Entraxe (mm)
235
Poids (kg)
2,5
Origine ou Adaptable
Origine
Type de corps
Corps à pointe
Droite / Gauche
Droite
Pour matériel
Charrue
Référence d'origine
173322
Corps de charrue
B2
Agriconomie
Pour afficher les prix négociés dans votre ville Veuillez renseigner votre code postal
Agriconomie
Achetez vous depuis la belgique ?
drapeau de la belgique
essayer
Agriconomie
non merci