03 52 99 00 00 (N° non surtaxé) ou service client (réponse par E-mail sous 4H)

Nutrition animale : Découvrez nos aliments de qualité

Notre gamme nutrition animale est constituée de différents intrants sélectionnés auprès de fournisseurs français de qualité. Nous nous assurons de la traçabilité de nos produits et tentons de vous proposer un large éventail de produits pour l'ensemble de votre troupeau (bovins, ovins, porcs, veaux, volailles...) : matières premières et additifs, nutrition pour bovins, veaux, solutions nutritionnelles ou encore semences fourragères.
Conseils, Devis, Suivi de commande…
phone logo 03 52 99 00 00 N° non surtaxé, 6j/7 de 8h à 18h30

L'EDITO D'ADRIEN

Du 24 Janvier 2023
Adrien, Responsable Nutrition

Marché ouvert en continu
du lundi 14h au vendredi 17h

Hors jours fériés

Les cours du marché des tourteaux

Tourteau de soja :

Le cours du soja a fait le yo-yo ces deux dernières semaines avant d’enregistrer une forte baisse en ce début de semaine du 22 janvier. Ces variations sont expliquées par le manque de précipitation en Argentine et les Fonds Spéculatifs qui revendent au compte-goutte leur position. Néanmoins, la situation climatique sud-américaine s’étant améliorée, la prime à l’origine argentine s’effondre baissant le coût des tourteaux de soja. De plus, la Chine commence les festivités avec le nouvel an chinois et la demande est au ralenti pour cette partie du globe. Enfin, la parité euro dollar joue en notre faveur abaissant encore plus le prix du soja. Ainsi, sur le court terme, les affaires affluent et les volumes disponibles s’amoindrissent à vue d’œil. D’autant plus que Brest et Lorient connaissent des soucis de trituration et de salmonelle, orientant les volumes vers Montoir. Le marché se couvre donc sur le court terme et attend d’éventuelles baisses sur le printemps et l’été.

Conseil : couvrez-vous sur le court terme et attendez l’évolution du cours pour le long terme. Pour plus de détails, consultez notre stratégie achat protéines !

Tourteau de colza :

Le colza reste encore la protéine la moins onéreuse en suivant les tendances du soja. Avec un ratio colza/soja inférieur à 68%, cette protéine rentre beaucoup dans les formules. Les affaires se sont majoritairement concentrées sur mai et moins sur les mois suivants.

Conseil : couvrez-vous jusqu’à mai et attendez l’évolution du cours pour le long terme. Pour plus de détails, consultez notre stratégie achat protéines !

Inscrivez-vous ici pour recevoir l'actu Nutrition Animale envoyée un mardi sur deux.
  Paiement 100% sécurisé
  Produits à haut degré d'appétence
  Sélection des meilleures marques
  • Amédée H.

    ( Polyculteur-Eleveur dans le 27 )

    La prise de commande est facile. Les interlocuteurs sont de bons conseillers. Les livraisons se font aux dates prévues et nous sommes prévenus par le transporteur. Il n'y a jamais eu de souci de facturation depuis plus de 3 ans que nous faisons appel à leurs services.
  • Jerome p.

    ( Polyculteur-Eleveur dans le 02 )

    commande reçue en décembre 2021 pour la vitesse de livraison et son sérieux merci agriconomie
  • Marylène C.

    ( Polyculteur-eleveur dans le 39 )

    commande reçue en décembre 2019 Rien à redire sur cette commande, simple, délai de livraison respectés, le chauffeur a appelé avant de livrer, palette arrivée en bon état

Quelle est l’alimentation des animaux de ferme ?

Dans la gestion des élevages, plusieurs types d’aliments peuvent être donnés aux animaux afin de répondre à leurs besoins nutritifs et aux besoins de rendement des éleveurs. Près de 50% de l’alimentation des animaux est assurée par les prairies sur les exploitations agricoles.

Les polyculteurs-éléveurs se concentrent généralement sur deux activités : l’exploitation des animaux et l’exploitation des champs pour la production de fourrage ou d’herbes pour le pâturage. En règle générale, un polyculteur-éleveur essayera de choisir des variétés de semences adaptées pour la nutrition animale. On parle alors de semences fourragères. Les variétés préférées pour assurer l’alimentation des bêtes en pâturage, surtout dans l’ élevage bovin, seront les vesces, les trèfles, les ray-grass et les seigles. Ces différentes plantes assurent un apport fort en matières sèches et en protéines ce qui est parfait pour les vaches laitières notamment. Un polyculteur-éleveur peut également choisir des semences afin de produire du foin de qualité, ce qui assurera l’apport de matières sèches durant l’hiver.

Dans l’élevage, il est également possible de nourrir ses bêtes à l’aide d’aliments plus concentrés comme les grains (maïs ensilage, lin, blé, orge etc…), les sous-produits (tourteaux, drèches, luzerne déshydratée) mais aussi des compléments alimentaires. Dans l’utilisation des tourteaux, le tourteau de soja reste le produit le plus utilisé par les éleveurs suivi par le tourteau de colza qui représente une alternative.

Chaque année, la production d’aliments composés pour les animaux représente une part non négligeable de l’industrie française et de la surface cultivable agricole du pays. Les céréales sont majoritairement utilisées comme matière première même si le blé connaît un recul dans son utilisation en faveur du maïs. Les tendances en alimentation animale, poussent les agriculteurs à changer leurs itinéraires culturaux. C’est ce qu’on voit notamment avec la percée des cultures de colza dédiées à la nutrition animale.

Les acteurs majeurs de la filière nutrition animale en France sont les entreprises suivantes : Tereos, Cargill, Terrena, Evialis, Roquette, Triskalia, Agrial et bien d’autres.

Quels sont les besoins alimentaires des vaches ?

La vache est un animal ruminant qui assimile toutes les substances nutritives des végétaux. Le système digestif de ces animaux permet d’assimiler les 56kg d’aliments que la vache va consommer par jour très efficacement. Les différents estomacs de ces ruminants (rumen, bonnet, feuillet, caillette) permettent à la vache de valoriser la cellulose des fourrages. En plus de l’herbe fraîche, qui représente 90% de son alimentation, les vaches sont amenés à consommées des produits concentrés français ainsi que des produits concentrés importés. Sur les 56kg consommés par jours, une vache consommera notamment de l’herbe ou du foin (24kg), du maïs ensiler (27kg), des céréales (1,3kg), des tourteaux (2,3kg), des coproduits (800g) et des aliments minéraux (300g). Il est important de précisier qu’en France, il est formellement interdit de nourrir ses animaux à l’aide de farines animales, anabolisants ou antibiotiques. Les normes sur les aliments sont encore plus strictes sur les élevages bio. Il est important de maîtriser la ration de vos bovins car certains mélanges favorisent certaines pathologies comme l’acidose, la subacidose et d’autres maladies.

Quels sont les besoins alimentaires des porcs ?

Le porc est un mammifère omnivore, comme l’Homme. Malgré ça, les éleveurs porcins favorisent l’alimentation de végétaux qui sont sélectionnés pour leurs grandes qualités nutritives. Les aliments pour les porcs se présentent généralement en granulés ou en farines et sont composés de céréales, d’oléoprotagineux, d’huiles, de graisses et de minéraux. Les porcs sont des animaux qui nécessitent plusieurs repas par jour afin de répondre à leurs besoins physiologiques. Contrairement aux idées reçues, un porc ne consomme pas démesurément et sa consommation se limite à 1kg par jour. Cette ration est généralement composée de 61% de céréales, 35% d’oléoprotagineux et 4% d’aliments minéraux. Les éleveurs peuvent généralement acheter des rations directement des producteurs dédiés mais certains ont décidés d’avoir une maîtrise complète de la ration de leurs animaux et préfère fabriquer eux-mêmes leurs aliments.

Quels sont les besoins nutritifs des volailles ?

L’alimentation des volailles en France représente la majeure partie des coûts d’exploitation de cette filière. Le choix des aliments est donc très important. Les besoins nutritifs des volailles se concentrent sur le besoin en énergie et en protéines. L’énergie est couverte par la consommation de céréales alors que le besoin en protéines sera couvert par des apports de soja. Ces animaux adorent également picorer des insectes et des vers que ce soit dans la nature ou dans la mangeoire. Ces éléments retrouvent peu à peu de la place dans les rations pour les volailles. Les derniers développements de la filière se concentrent sur l’usage des pois, féveroles et autres protéagineux afin de réduire la dépendance des éleveurs avicoles français face aux importations de tourteau de soja.

Quelle est la gamme d’aliments que nous proposons ?

Agriconomie vous propose une large gamme de produits de qualité pour assurer la nutrition de vos bêtes sur votre exploitation. Des experts agricoles sont à votre disposition pour répondre à vos questions 6/7j de 8h à 19h au 03 52 99 00 00.

Consultez les prix des matières premières actualisés en temps réel et découvrez quels prix vous pouvez obtenir rendu à la ferme (frais de transports inclus). Dans notre gamme de tourteaux vous retrouverez vos les produits essentiels comme le soja (46% MS, 48% MS, 49% MS), le colza, le tournesol ou le lin. Profitez des meilleurs prix sur vos luzernes déshydratées et vos drèches de brasserie.

Notre catalogue vous permet d’assurer les besoins en minérale grâce aux produits salés (seau à lécher, bloc à lécher, sel pur, bicarbonate de sodium) des lithothamne et du carbonate de calcium. Consultez également notre gamme de monopropylène glycol afin de réduire le risque d’acétonémie chez la vache.

Notre expertise se concentre principalement sur les produits dédiés aux élevages bovins. Consultez notamment notre catalogue de bolus, d’aliment minéral, de solutions nutritionnelles ainsi que des mash concentrés en protéines.