Affiner ma recherche

Substances actives

Cultures

Arthur
Arthur - Expert Phyto
Trier par :
   
Produits par page :
Trier par :
   
Produits par page :

153 produits

Qu’est-ce qu’un fongicide ?

Le terme fongicide est défini simplement par l’action de tuer des champignons. Dans le secteur agricole, un produit fongicide est généralement caractérisé par un produit phytosanitaire chimique qui est capable de tuer un champignon. Parmi les produits fongicides, on compte aussi les fongistatiques, qui inhibent le développement d'un champignon, et les antis sporulant, qui entravent la reproduction des champignons. Un traitement de fongicide est généralement caractérisé par le mode d’application qui permet la mise en contact d’un produit fongicide avec le champignon. Un traitement phytosanitaire de fongicide peut se faire par immersion des végétaux dans un liquide fongicide, par le biais d’une pulvérisation d’un produit fongicide sur le végétal, par poudrage d’un produit fongicide sous forme de poudre ou par voie gazeuse si le fongicide est gazeux. L’achat de produits phytosanitaires fongicides représente chaque année en France la majorité des achats agricoles.

Quels sont les différents types de fongicides ?

Les produits fongicides sont très nombreux et il est facile d’être perdu dans les différents types de produits. En général, on distingue entre deux grands groupes de produits fongicides : les fongicides de contact et les fongicides systémiques. Les produits fongicides de contact agissent directement sur les enzymes qui permettent à la plante de produire de l’énergie. Cette famille de fongicide est divisée en plusieurs types de produits. Il y a les produits à base de métaux comme le cuivre ou le sel qui sont particulièrement absorbés par les spores des champignons et qui sont toxiques pour les champignons. Les produits à base de métaux sont assez toxiques pour les cultures, il est donc nécessaire de les préparer avant pulvérisation pour réduire leurs phytotoxicités et réduire leur lessivage dès les premières pluies. Dans cette famille, on trouve également le soufre. Le soufre est généralement pulvérisé sous forme de poudre avec des tensio-actifs sous forme de suspension dans l'eau. Les produits soufrés sont également utilisés dans cette famille et agissent sur les champignons de différentes manières : inhibition de l'oxydation du glucose, inhibition de la synthèse d'acides nucléiques et inhibition de la dégradation des acides gras. Dans cette famille on compte des produits tels que les prothiocarbes, les zinèbes, les mancozèbes et les thirames.

Les produits fongicides systémiques sont des produits qui agissent sur la biosynthèse des champignons. Les carbamates font partie de cette famille et bloquent la division des cellules et des mitoses. Les carbamates ont une action plus importante sur l’ADN des champignons. Parmi les produits systémiques il y a les inhibiteurs de la synthèse des stérols (IBS) qui représentent la plupart des matières actives utilisées. Ces produits entraînent une perturbation du fonctionnement et de la formation des membranes cellulaires des champignons. Les molécules connues dans la famille des IBS sont les fénapanils, les prochloraze, les pyrifénox, les triforines, les fenpropimorphe, les cyproconazole, les étaconazole, les penconazol et les triflumazole.

Le tableau suivant permet de résumer les différents produits fongicides avec leurs fonctions.

Classification des fongicides
FONCTION FONGICIDE PRODUIT FONGICIDE
Inhibiteur respiratoire Cuivre, Soufre, Cyazofamid, Strobilurine, Famoxadone, Fluazinam, Silthiofam
Inhibiteur de la division cellulaire Benzamidazole, Zoxamide, Ipovalicarbe, Cymoxanil, Pencycuron
Inhibiteur de la biosynthèse des stérols Imidazole, Triazole, Fenpropidine, Spiroxamine, Fenhexamid
Perturbateur de la biosynthèse des acides aminés Anilinopyrimidine
Perturbateur du métabolisme des glucides Iprodione, Fludioxonil

Quelles sont les maladies fongiques des plantes ?

Les différentes plantes souffrent de maladies fongiques différentes au fur et à mesure des années. En ce qui concerne le blé dur et le blé tendre, ces plantes peuvent être infectées par le piétin verse. Le symptôme principal pour la détection du piétin verse c’est la présence d’une carie brune sur la gaine des feuilles, à la base de la tige. Le piétin verse cause des dommages sur la gaine supérieure de la feuille en début de saison. Vers la fin de la saison, le piétin verse cause une lésion en forme d’œil entourée d’une bordure foncée, généralement en-dessous du premier nœud. En 2017, selon Arvalis, un automne sec et frais avec un printemps doux n’ont pas été favorable au développement de la maladie avec une fréquence d’observation peu élevée. Le catalogue de semences agricoles français compte de plus en plus de variétés résistantes face au piétin verse, il est néanmoins nécessaire de bien choisir sa variété pour réduire les risques. Les variétés de blé les plus sensibles sont les AREZZO, RUBISKO, ALTIGO, EUCLIDE, SANREMO et BERGAMO.

Un autre type de maladie sur les blés est le piétin échaudage. Cette maladie est provoquée par un champignon du sol qui parasite les racines des céréales. L’infection s’effectue généralement au début de l’automne et infecte le système vasculaire de la plante. Sa progression cause l’obstruction des vaisseaux ce qui empêche l’alimentation de la plante. Les hivers doux et humides et les sols légers avec un pH élevés favorisent le développement de la maladie. La rotation fréquente des cultures hôtes (blé, orges etc…) favorise également la maladie. Le piétin échaudage était particulièrement présent dans les régions proches de la Loire ainsi que les régions du PACA et de Midi-Pyrénées en 2018.

La septoriose est une maladie fréquemment rencontrée sur le blé et les céréales. Cette maladie provoque des taches blanches allongées ou des taches brunes, de formes ovales ou rectangulaires, éparses, souvent bordées d’un halo jaune. Ces taches se rejoignent pour former de grandes plages irrégulières. Elles sont visibles sur les deux faces du limbe. En 2018, une forte présence de septorioses a été observée début mars sur les feuilles basses des plantes. Les régions du Sud de la France ont été particulièrement touchées dû aux conditions climatiques de cette année-là. Les variétés de blé tendre OREGRAIN, SY MOISSON, APACHE et MAORI sont particulièrement sensibles face à cette maladie.

La rouille brune est une maladie spécifique au blé. Les symptômes de la rouille brune se manifestent souvent en automne sur les cultures à semis précoce, sous la forme de pustules de couleur orange à brune. Le diagnostic de la rouille brune est facilité plus tard dans la saison car les pustules brunes sont disséminées de façon aléatoire. Sur la saison 2018, la rouille brune était particulièrement présente dans le Nord de la France mais l’infection est restée sous contrôle grâce à une protection fongicide appropriée. Les variétés de blé tendre sensibles à la rouille brune sont les variétés DIDEROT, OREGRAIN, AREZZO, ALEPPO et MAORI.

La fusariose de l’épi est une maladie causée par un complexe de différentes espèces appartenant aux genres Fusarium et Microdochium. Les symptômes sont généralement homogènes sur les parcelles et se manifestent par la présence d’épillets échaudés roses-orangés par groupes pouvant aller jusqu’à échaudage complet de l’épi. D’autres signes peuvent être la présence d’auréoles noires sur une glume de couleur marron plus ou moins clair à noir et le brunissement du col de l’épi. Les intempéries qu’a connues la France entre mai et mi-juin 2018 ont augmenté la pression de la maladie. Les conséquences ont néanmoins été très différentes en fonction des variétés de blé avec une présence importante en Ile-de-France, en Nouvelle Aquitaine et en PACA pour le blé tendre et une présence importante dans le Sud de la France pour le blé dur.

Il existe évidemment une multitude de maladies fongicides pouvant atteindre les différentes espèces végétales. Les maladies fongicides sur l’orge sont notamment l’helminthosporiose, la rhynchosporiose, l’oïdium et la ramulariose. Pour les différentes variétés de triticales, la rouille jaune est un souci majeur avec des variétés très sensibles comme KAULOS et KWS FIDO.

Quelle est la réglementation française sur les produits phytosanitaires ?

En France, la vente et l’utilisation de produits phytosanitaires est dépendantes de la Loi Labbé. La réglementation évolue régulièrement avec une volonté forte du gouvernement d’interdire aux personnes publiques d’utiliser/faire utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, forêts, promenades et voiries accessibles ou ouverts au public. Les produits phytosanitaires de biocontrôle, à faibles risques et autorisés en agriculture biologique restent cependant utilisables, ainsi que tous les autres produits de protection des plantes. Enfin, en agriculture conventionnelle la lutte contre les organismes réglementés à l’aide de produits phytosanitaires reste autorisée et des autorisations spéciales peuvent être données pour lutter contre des risques sanitaires urgents. Le nouveau texte réglementaire en préparation est une nouvelle version du paquet de loi ECOPHYTO sous le nom ECOPHYTO II +. Ce plan de loi a pour but de réduire 25% des usages de produits phytosanitaires d’ici à 2020 et de 50% d’ici 2025. Ce plan repose toujours sur la nécessité d’avoir un CERTIPHYTO pour acheter des produits fongicides et une recherche encouragée dans les différents domaines sur les impacts de l’utilisation des produits phyto. Le changement majeur pour ce projet de loi est le changement de la redevance pour pollution diffuse (RPD) qui voit un changement du taux allant désormais de 0,90 à 9 €/kg .

Agriconomie vous propose également une gamme de produits phytosanitaires notamment nos adjuvants, régulateurs, herbicides, insecticides et moluscicides. Notre offre comprend également des produits de bio contrôle et des EPI spécialisés pour le traitement des produits phytosanitaires.

Agriconomie
Pour afficher les prix négociés dans votre ville Veuillez renseigner votre code postal

En cliquant sur « Voir les prix » vous acceptez nos Conditions générales d'utilisation. et la Politique de protection des données

Les informations demandées sont nécessaires au calcul des prix des engrais et aux échanges commerciaux. Les champs proposés sont obligatoires. Votre adresse email sera utilisées pour échanger avec vous et vous envoyer nos newsletters (contenu technique, lettre d’information marché, offres commerciales, etc.). Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement de vos données ainsi que du droit de définir des directives sur le sort de vos données après votre décès. Vous pouvez exercer ces droits dans les conditions prévues par la Politique de protection des données et en envoyant un email à privacy@agriconomie.com.
Les produits de cette catégorie étant dédiés à une utilisation professionnelle, vous confirmez que l’adresse email utilisée est dédiée à votre activité professionnelle.