Sélectionnez votre marque

Marque
  • Marques populaires
  • Toutes les marques
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • V
  • W

Recherche par référence

Affiner ma recherche

Type de pièces

Nicolas
Nicolas - Expert Pièces
Trier par :
   
Produits par page :
Trier par :
   
Produits par page :

4038 produits

Qu’est-ce que la fenaison ?

La fenaison représente la période de l’année destiné à la récolte des foins. La fenaison est décomposée en quatre étapes : fauchage, fanage, andainage et pressage. La fenaison fait changer un fourrage vert, périssable, en un produit qui peut être facilement transporté sans danger d’altération, tout en maintenant les pertes en matière sèche et éléments nutritifs à un minimum. Pour que cela soit possible, il faut réduire le taux d’humidité du fourrage de 70% à 90%. L’humidité tombe rapidement après la récolte du fourrage puisque les stomates sont ouverts. L’herbe se fane et provoque la fermeture des stomates ce qui a pour effet de ralentir le séchage puisque l’eau ne s’évacue plus. Le taux de séchage du fourrage dépend également du climat notamment l’ensoleillement, le vent et le taux d’humidité de l’air. Un taux d’humidité maximum de 25% est recommandé pour le foin long vrac, 20% pour le foin haché et 5% pour le foin séché en bouchons ou pellets.

La fenaison exige une mise en œuvre rapide et toutes les activités doivent être faites à temps. Il faut pouvoir profiter des conditions climatiques favorables rapidement afin de faire la meilleure utilisation du matériel et de la main-d’œuvre disponibles, et de synchroniser et effectuer toutes les multiples tâches impliquées. Il est important de synchroniser la quantité qui sera récoltée avec la capacité de stockage du foin afin de limiter les pertes au maximum. Toutes les activités doivent être faites à temps: du fauchage, au retournement, au fanage et à la mise en balles ou en meule, sinon la récolte se détériorera. Le fourrage fauché doit correspondre aux capacités en machines et en mains d’œuvres pour minimiser les temps morts. Le conditionnement doit se dérouler peu après la fauche et il est également conseillé de procéder aux premiers retournements afin d’améliorer l’aération et le séchage du fourrage.

Quelles machines de fenaison ?

Chaque étape de la fenaison possède son outil spécifique dédié. Pour le fauchage, il faudra s’équiper d’une faucheuse à herbe, d’un faneur pour retourner l’herbe pendant le fanage, d’un andaineur pour andainer l’herbe en rang et d’une presse ou botteleur pour presser l’herbe en botte de foin.

La coupe de l’herbe est la première étape dans le déroulement des travaux de fenaison. Même si les agriculteurs sont majoritairement équipés de faucheuse, il existe d’autres systèmes de coupes qui permettent de réaliser cette étape. Tout d’abord il est de possible de procéder à une coupe par cisaillement. C’est une ancienne technique qui était utilisée avant la mécanisation des procédés de fenaison et consiste à couper par une barre de coupe équipée d’une lame mobile et d’un support fixe. Ce système de coupe est généralement adapté aux fourrages de faibles densités et durs. Un autre système de coupe est la coupe par lacération. Ce système utilise des couteaux ou des fléaux montés sur un axe horizontal. Durant une opération de coupe par lacération la coupe des tiges n’est pas franche (lacération) ce qui contribue à apporter un effet de conditionnement. Cette technique est néanmoins très dommageable pour une repousse propre de l’herbe.

Le système de coupe par impact est le plus utilisé de nos jours. La fauche est réalisée par des couteaux, montés sur des disques, appelés aussi « assiettes », ou des « tambours » qui tournent à vitesse élevée. On parle également de faucheuses rotatives. Les faucheuses à tambour disposent d’organes d’entraînements qui sont fixés au-dessous des tambours. Le fourrage est disposé en andain étroit à l’arrière de la machine. Les faucheuses rotatives disposent d’organes qui sont situés dans une poutre en dessous des plateaux rotatifs. Les faucheuses à disques permettent une dépose du fourrage sur toute la largeur de la coupe. Ce type de faucheuse permet une vitesse de travail plus importante pour une qualité d’andain correcte. Les faucheuses à tambour bourrent moins vite et souillent moins le fourrage en présence de taupinières. Ce sont des machines assez lourdes et nécessitent de la puissance pour être opérées. Les faucheuses à disques sont légèrement moins robustes mais plus flexibles notamment grâce à leurs poids corrects.

La faneuse, favorise après la coupe, le séchage du fourrage et permet de répartir le fourrage sur une surface plus importante, d’aérer le fourrage plus efficacement et de retourner le fourrage pour assurer une exposition homogène au soleil et au vent. Le fanage doit être réalisé plusieurs fois après la coupe afin de permettre un foin de qualité. Une faneuse fonctionne par le biais de rotors verticaux en nombre pair (4 ou 8) portant des bras munis à leur extrémité de peignes. Ces derniers prennent la végétation au sol pour l’expulser, de manière à l’aérer.

L’andaineur permet de procéder à la prochaine étape des travaux de fenaison. Il a pour rôle de regrouper le fourrage en ligne continu une fois le séchage effectué. Un andaineur est également équipé d’un ou deux rotors à axe vertical animé par la prise de force. Les rotors portent de longs peignes qui prennent le fourrage et permettent de le conditionner pour la prochaine étape.

La dernière étape de la fenaison consiste à ramasser l’andain et de le compresser pour former des balles de foin. Ces balles de foin permettent un stockage plus efficace et une distribution plus efficace pour les animaux. Les balles sont plus ou moins compactes et de forme soit cylindrique, soit parallélépipédique. Les presses à balles parallélépipédiques sont utilisées en zones humides et ont généralement un degré de compression de balles moins important. Dans le cas d’une presse à moyenne densité, celle-ci oscille aux environs de 120 à 150 kg/m3, ce qui se traduit en pratique par des balles manipulables manuellement : entre 0,50 et 1,30 m de longueur sur 0,45m de largeur et 0,35 m de hauteur et entre 12 et 30 kg. Ces outils disposent généralement d’un pick up qui permet de ramasser l’andain grâce à des dents qui tournent sur un axe horizontal. Elles disposent aussi d’un système de compression qui repose sur un piston qui se déplace dans un caisson de forme cubique. Dans cette catégorie, des presses à balles big baller sont commercialisées afin de maximiser le volume de paille pouvant être compressé. Les presses à balles rondes, ou round baller, permettent de former des bottes de foins cylindriques dont le diamètre peut varier entre 0,80 et 1,80 m et dont la densité se situe aux environs de 130 à 180 kg/m3.

Quelles sont les marques de machines de fenaison ?

De nombreuses marques proposent des gammes d’outils pour la fenaison. Les marques leaders du marché sont Kuhn, Claas, Kongskilde, Kverneland, Krone, Case IH, et bien d’autres. La marque Kuhn commercialise des gammes d’andaineurs (giro-andaineurs portés, giro-andanieurs semi-portés, giro-andaineur trainés, andaineur à tapis), d’andaineurs-faneurs portés, faucheuses (faucheuses à disques frontales, faucheuses à disques Select, faucheuses à disques trainées, faucheuses à disques triples, faucheuses à disques à repliage horizontal, faucheuses à disques à repliage vertical, faucheuses à tambours frontales, faucheuses à tambours triples et faucheuses à tambours portées), faucheuses-conditionneuses et des girofaneurs (portés et trainés). La marque propose également une gamme de presses notamment des presses à balles rondes, des presses à haute densité et des presses combinées à balles rondes. Enfin, Kuhn commercialise deux gammes d’enrubanneuses.

La marque Claas propose une large gamme de faucheuses, faneuses, d’andaineurs mais également de remorques autochargeuses. La marque se spécialise surtout dans la commercialisation de presse à balles avec les gammes QUADRANT, ROLLANT et VARIANT.

Kongskilde commercialise surtout des andaineurs (mono et double rotors), des faneuses ainsi que des faucheuses (à disques, à tambours). L’offre de Kongskilde ne comprend pas de machines dédiées pour l’étape de pressage.

Tout comme Kongskilde, Kverneland ne propose pas de presses, son offre se concentre sur les faucheuses, les faneurs, les andaineurs et les enrubanneuses avec des machines à table tournante portée, à table tournante tractée, des enrubanneuses satellites à chargement autonome et bien d’autres.

La marque Krone est particulièrement équipée en matériels de fenaison avec une large gamme de faucheuses à disques, des faucheuses automotrices, des faneuses rotatives, des andaineurs, des remorques autochargeuses, des presses à balles rondes, des presses à balles cubiques ainsi que des presses à pellets. Krone propose la gamme la plus complète de matériel de fenaison du marché.

Pourquoi faire du foin ?

Le foin joue plusieurs rôles important dans votre système d’élevage ou dans votre itinéraire cultural. Il peut être utilisé afin de compléter vos rations alimentaires pour vos animaux. Vous pouvez associer un couvert végétal dans votre rotation pour des fins agronomiques comme de la luzerne, vous pourrez commercialiser les bottes en fin de cycle.

Quels types de foins ?

Il est possible de presser différents types de foins, selon mode d’utilisation pour la suite, selon les conditions de récolte ou suivant la technologie de la presse. Il y a le foin long en forme traditionnelle, fauché puis retourné et transporté à l’aide d’une charrette. Il existe le foin haché, lorsque les conditions de séchage le permettent, ce type de foin est beaucoup moins volumineux et meilleur pour l’entretien des outils. Le foin peut se presser sous forme de balles, le foin en balles, elles sont plus simples à fabriquer et très populaire chez les éleveurs car leur forme résistent mieux à l’eau et à la pluie que les balles carrées. Vous pourrez également trouver des foins sous forme déshydratée, l’herbe est séchée artificiellement à haute température, cette méthode permet la conservation du matériel végétal et une meilleure qualité.

Dans les différents types de foins pouvant être utilisés on retrouve le foin long qui est la forme traditionnelle. Le foin haché est un foin moins volumineux et adapté pour la manutention des balles de foin. Le foin en balles permet une manutention facile avec un tracteur ou un chargeur télescopique. Ce foin est simple à fabriquer et permet une protection contre la pluie et une résistance à l’eau supérieure au foin traditionnel. Le foin en bouchon ou pellet c il est facile à transporter, manipuler et stocker grâce à sa densité supérieure. Les pertes sont plus faibles qu’avec la mise en en balle du foin.

Comment stocker son foin ?

Le foin pressé en bottes à l’avantage de pouvoir se stocker facilement. Il se stocke sur de longue durer, généralement jusqu’à un an, le stock en foin étant renouvelé chaque année. En revanche il peut vite s’abimer et être perdu si la zone de stockage est mal entretenue. L’objectif de stocker le foin est de le garder dans un endroit sec et de le protéger de l’humidité qui pourrait faire pourrir le foin. Vous pouvez stocker le foin en en pilant les bottes les unes sur les autres. Le foin enrubanné peut se stocker à l’air libre de façon pyramidale.

Lors du stockage du foin, la conservation du foin doit être anticipée en amont. Pour ce faire, il est possible d’ajouter des conservateurs à son foin. Plusieurs conservateurs sont maintenant disponibles; leur objectif est de permettre de stocker le foin à des niveaux élevés d’humidité qui en leur absence provoqueraient une détérioration grave ou la moisissure. Cette technique permet de stocker du foin à 40% voire 50% d’humidité. L’un des conservateurs utilisés le plus souvent est l’acide propionique. D’autres substances telles que l’ammoniac anhydre ou le traitement à l’urée sont également utilisées.

Quelles sont les différentes étapes d’une fenaison ?

La fenaison est décomposée en quatre étapes majeures : le fauchage, 1ère étape permettant la coupe des foins. Viens en deuxième : le fanage, moment où l’herbe coupée reste au sol pour sécher, l’herbe peut être retournée plusieurs fois pour accélérer le fanage. Puis ensuite, l’andainage, avant-dernière étape du processus de fenaison consiste à regrouper l’herbe sécher en forme de rangés. Le pressage, dernière étape de la fenaison transforme l’herbe sécher en botte de foin ronde ou carrés, facilitant son stockage et la distribution aux animaux.

La fauche permet la coupe du fourrage au stade de pousse optimal. La coupe se réalise généralement le matin tôt et dure de 1 h à 1h30 par hectare. Le fanage permet de retourner le fourrage pour améliorer le séchage de l’herbe. Cette opération se réalise généralement une fois la rosée disparue et dure 30 minutes par hectare. L’andainage rassemble le fourrage séché en tas réguliers afin de faciliter les travaux de presses par la suite. Ce travail peut se faire en 30 minutes par hectare. Le pressage est une étape très importante durant la fenaison et permet de réaliser un bon foin. Le pressage se fait généralement aux heures les plus chaudes de la journée pour une durée de travail de 1 heure par hectare en l’absence de bourrage. Enfin, il est possible d’enrubanner son foin si l’on souhaite améliorer la capacité de conservation du foin. Les balles de foin sous tout simplement misent sous plastique, ce qui permet de stocker le foin à l’extérieur. En règle générale, il faut près d’1 heure pour enrubanner 20 balles.

Sur le tableau suivant, nous résumons les différentes étapes lors de la fenaison :

Les étapes de fenaison
ETAPE DE FENAISON MACHINE VITESSE DE TRAVAIL
Fauchage Faucheuse alternative, faucheuse rotative à tambours, faucheuse conditionneuse, faucheuse conditionneuse andaineuse 1h – 1h30/ha
Fanage Faneuse rotative, faneuse andaineuse 30 min/ha
Andainage Andaineur rotatif, andaineur pneumatique, faneuse-andaineuse 30 min/ha
Pressage Ramasseuse-presse à balles parallélépipédiques moyenne densité, ramasseuse-presse à balles cylindriques, presses à balles parallélépipédiques de haute densité 30 min/ha
Enrubannage Enrubanneuse 20 balles/h

Combien me coûte les travaux de fenaison ?

Lorsqu’il faut évaluer les coûts totaux des travaux de fenaison afin de calculer son retour sur investissement et sa rentabilité, il faut prendre différents éléments en compte. D’une part il faut prendre en compte le prix d’achat du matériel de fenaison puisque c’est ce coût qui détermine le reste. Un critère important à prendre en compte sera également l’utilisation de la machine qui se calcule en hectare par année. Il faut pouvoir ramener les coûts de maintenance et d’entretien à l’hectare afin de rendre ses coûts plus facilement mesurables. Le coût de l’outil peut également être ramené par hectare afin de pouvoir calculer un coût total par hectare, ce qui vous permettra de calculer vos amortissements sur les machines. Le tableau suivant peut vous aider à mieux appréhender les différents éléments.

Les coûts des machines de fenaison
MACHINE VALEUR D’ACHAT MOYENNE UTILISATION COÛT DE L’OUTIL ENTRETIEN ET RÉPARATION COÛT TOTAL
Faneuse portée 5 à 6 m, 4/6 toupies 6 500€ 60-100 ha/an 13,4€-8,7€/ha 1,5€/ha 23,2€-18,5€/ha
Faucheuse conditionneuse 2,5 à 3 m, portée 13 500€ 120-150 ha/an 24,1€-20,1€/ha 4€/ha 43€-39€/ha
Andaineur central 7 à 8 m, 2 rotors 21 000€ 120-200 ha/an 19,8€-12,5€/ha 1,5€/ha 28,3€-21€/ha
Presse balles rondes ch. variable 120 * 180 cm 35 000€ 1 500-2 500 balles/an 3,1€-2€/balle 0,5€/balle 4€-2,9€/balle
Enrubanneuse portée plateau tournant standard 7 500€ 300-500 balles/an 2,5€-1,6€/balle 0,2€/balle 3,9€-3€/balle

Une large gamme de pièces pour matériel de fenaison sur Agriconomie.com

Agriconomie est le leader de la vente de pièces agricoles en France. Notre gamme de pièces pour matériel de fenaison comprend des offres pour toutes les marques en fenaison comme Pöttinger, Claas, Strautmann, Krone et bien d’autres. Nous vous proposons des pièces pour andaineurs et faneuses notamment des dents, des couteaux, des pièces de fixation, des courroies. Notre offre comprend des lames de faucheuses, des lames de pick up pour presses à balles, des couteaux d’autochargeuses, ainsi que des courroies et des agrafes de presses. Consultez notre gamme de pièces pour tracteur, pièce pour moissonneuse, pièce pour machine d’outils du sol ainsi que nos offres en engrais, semences et produits phytosanitaires.

Agriconomie
Pour afficher les prix négociés dans votre ville Veuillez renseigner votre code postal

En cliquant sur « Voir les prix » vous reconnaissez avoir pris connaissance et acceptez les Conditions générales d'utilisation & vous consentez au traitement de vos données et reconnaissez avoir pris connaissance de la Politique de protection des données

Les informations demandées sont nécessaires au calcul des prix des engrais et aux échanges commerciaux. Les champs proposés sont obligatoires. Votre adresse email sera utilisée pour échanger avec vous dans le cadre de votre commande et vous envoyer nos newsletters (contenu technique, lettre d’information marché, offres commerciales, etc.). Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement de vos données ainsi que du droit de définir des directives sur le sort de vos données après votre décès. Vous pouvez exercer ces droits dans les conditions prévues par la   Politique de protection des données et en envoyant un email à privacy@agriconomie.com. 
Les produits de cette catégorie étant dédiés à une utilisation professionnelle, vous confirmez que l’adresse email utilisée est dédiée à votre activité professionnelle.